L'art est une blessure qui devient lumière...

Publié le par Pi_ro_94

L'art est une blessure qui devient lumière...

Ce sont les propos de Georges Braque rapportés après sa mort dans un livre de Verdet intitulé "Entretiens, notes et écrits sur la peinture" dans lequel ses paroles voisinaient avec celles de Léger, Matisse et Picasso.

Une magnifique rétrospective lui est consacrée au Grand Palais à Paris. Toute son oeuvre peinte, gravée et sculptée y défile depuis ses oeuvres de jeunesse irradiées par le fauvisme en passant par toutes les phases du cubisme dont il est l'inventeur avec Picasso (premier cubisme, cubisme analytique, cubisme synthétique) jusqu'à ses dernières oeuvres où aboutit sa recherche constante et têtue de l'espace pictural sensible, détaché de l'objet représenté.

Jean-Paul Sartre a écrit "Qu'est-ce que la littérature ?" et Georges Braque a peint "Qu'est-ce que le fait pictural ?".

Si cela vous intéresse courez voir l'exposition !

Ci-dessous un petit échantillon présenté dans un ordre chronologique de cette oeuvre foisonnante.

 

 

L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...
L'art est une blessure qui devient lumière...

Commenter cet article