Ô nuit des villes !

Publié le par Pi_ro_94

Ô nuit des villes, nuit colorée

Nuit lumineuse tu caches l’ombre

Dans ta lumière et dépossédée

Du jour tu animes l’espace sombre

De tes propres étoiles qui créent

Un firmament en dessous du ciel

Et la ville toute maquillée

De bleu et de rouge artificiels,

Au-dessus des rails entrecroisés,

Clignote dans l’obscur silence

Où la lune vient de dépasser

Vénus dans leur éternelle errance.

 

Je marche et je lève les yeux vers

Ces astres émus de leur baiser

Et malgré le froid qui gèle l’air

Je reste longtemps à contempler,

Fugitive mais renouvelée,

Leur union dans l’impalpable éther.

Pourquoi la lune s’est éloignée

Déjà si haut, si loin de sa compagne

D’un instant, Vénus, qui, réfugiée

Dans un arbre se couvre d’un pagne

De feuilles prêtes à s’envoler

Aux vents du Nord venus des campagnes ?

 

 

Publié dans Poésies, Photos

Commenter cet article