Séjour à Souillac (4)

Publié le par Pi_ro_94

Outre ces magnifiques œuvres sculptées l'église possède aussi quelques œuvres peintes d'un certain intérêt.

Un polyptique en bois du 16ème siècle présentant les 15 mystères du Rosaire.  Qu'est-ce me direz-vous que ces mystères ? Il s'agit d'une forme de dévotion mariale dans laquelle on récite trois chapelets en 5 séries de 10 grains. Aujourd'hui avec l'inflation on est passé à 20 mystères. Les mystères se sont en quelque sorte épaissis tout en devenant lumineux. Une trouvaille de Jean-Paul II. Blague à part, il y avait trois types de mystères mariales : les joyeux, les douloureux, les glorieux et le 21ème siècle y a ajouté les cinq mystères lumineux, ils ont tous un rapport avec la vie de la Vierge Marie et de son fils Jésus Christ.

Polyptique des 15 mystères du rosaire

Il est à sa place dans cette église consacré à Marie quand bien même il s'agît d'une œuvre rapportée puisqu'elle provient d'une chapelle supprimée en 1812 pour construire un pont sur la Dordogne. La chapelle pouvait disparaître mais "les mystères" non ! 

Le Christ au monts des oliviers est une des autres œuvres se situant dans la nef de l'abbatiale. Elle a été peinte par  Théodore Chassériau (1819 à Saint Domingue - 1856 à Paris) en 1844 et offerte  par le peintre au Baron Dufour, une notabilité locale qui en a fait don à l'abbatiale. 

 

Jésus au Mont des Oliviers (Chassériau)

D'autre œuvres sont des copies de tableaux de peintres plus célèbres comme ce Saint-Martin.

Saint-Martin d'après Van Dick

 Une représentation assez rare dans l'iconographie chrétienne à ma connaissance. 

Vitraux dans le choeur
Vierge à l'enfant, copie d'une oeuvre italienne

Voilà vous aurez fait à peu près le tour de l'abbatiale de Souillac. Je ne sais pas si le cloître attenant se visite.

Publié dans Voyages, Photos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article