L'été

Publié le par Pi_ro_94

 

 

 

L'été... Oh! la chair de cet été

entrevue par la fenêtre, derrière les géraniums.

Cette chair d'un bleu si mince et si blanc

qu'il nous aveugle et nous fait désirer le soir.

Non pour quelque rémission de la chaleur

mais pour pouvoir regarder le ciel enfin

pur et non troublé par la violence solaire.

 

 

 


Ce ciel qu'animera le vol des oiseaux

et leurs trilles saccadées

alors que tout se tait accablé

et que rien n'est visible dans l'air

qui ondule et se trouble comme une flamme.

 

L'ombre ne nous est pas plus propice,

on y sue sans y trouver de fraîcheur

et le soleil y tambourine, plus agaçant

que dehors en pleine lumière.

Autant le laisser entrer et sécher

toute cette ombre qui tue les muscles

et partir dans la campagne l'affronter.


 


Une bicyclette et le tour est joué.

Nous fonçons dans le feu solaire,

il y aura des sous-bois amicaux

pleins de fraicheurs auxquels nous ferons fêtes

et puis l'ivresse de la liberté,

cette griserie féroce des muscles qui

se tendent, ce plaisir de ne plus être

immobile et impuissant.


Commenter cet article