A Vincent

Publié le par Pi_ro_94


Ah! Vincent comment te sens-tu

Alors qu'on vole ta richesse

Dans les spéculations déçues

Du fric, atroces de bassesses ?

 

Quels cris et quelles armes avons nous

Pour refuser à ces faux amateurs

L'expiation qu'ils cherchent comme des fous

Plus morts que ton oeuvre et pleins de la peur

 

De rater la vie qu'ils ne t'ont pas laissée ?

Mais c'est toi maintenant, Vincent Van Gogh,

Qui possède la flamme désirée

Qu'il s'arrachent, violents comme des dogues

 

Mais ils peuvent l'enfermer dans leurs coffres

En clamant la beauté de la lumière

Ce n'est pas pour eux qu'elle brûle et s'offre,

Cette flamme jaillie d'un revolver.

(En réponse et complément de l'article de Tibicine sur Over-blog.com)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chris 23/09/2009 21:18


j'ai aimé tes mots...l'art de se faire du fric...


Semeuse 09/09/2009 20:36

A genoux sur la tombe de Vincent et Théo

Tibicine 16/08/2009 23:00

Bonsoir Piro...J'espère que tu vas bien...J'ai réalisé un article sur Gustave Caillebotte qui contribua largement à la renommée des Impressionnistes....Bien à toi, Tibi

ange-nu 13/08/2009 15:42

ah Van Gaugh ! Bises de Brigitte

Ornella71 11/08/2009 20:57

...Un texte à la hauteur de ce que pouvait être cet artiste...Il ya beaucoup d'émotions ressenti...Ses tableaux sont assez beau et apaisant...(Je ne peux signer avec mon URL, suis condamnée ainsi, sais pas pourquoi "ça" ne passe pas!)....A bientôt...J'ai pu insérer le lien direct sans de te perdre...Je t'ai nommé "Pyrrhus" comme pièces...(Un peu délirant, mais il est légendaire! sourire)....