A propos de l'homme de Neandertal

Publié le par Pi_ro_94

L'homme de Neandertal fait l'objet d'un dossier spécial de la revue la Recherche. Un hors-série qui fait le point sur les avancées les plus récentes de la paléoanthropologie sur ce sujet .

 

2394153742_032263920c.jpgL'une des thèses avancées par cette revue fait de l'homme de Neandertal un ancêtre possible de l'homme dit "moderne"

 

Cette thèse est issue des travaux d'une équipe de paléogénétique de l'Institut Max Planck de Leipzig. Grâce au séquençage de 60% de l'ADN retrouvé dans 3 fossiles d'Homme de Néandertal exhumés de la même grotte en Croatie et à sa comparaison  avec le génome de 5 hommes actuels cette équipe est arrivée à la conclusion qu'il y avait eu métissage entre les hommes modernes et les Néandertaliens. Cette équipe a aussi identifié par l'analyse génétique d'une phalange  trouvée dans le massif de l'Altaï dans le sud de la Sibérie une nouvelle lignée d'hominidés "L'homme de Denisova" qui aurait vécu entre 650000 et 40000 ans et partageait une grande partie de son génome avec l'homme de Neandertal. Ce métissage aurait pu avoir lieu avant l'arrivée des hommes modernes en Europe, au Proche-Orient.

Un autre résultat de ces analyses génétiques serait que ce patrimoine génétique néandertalien serait passé chez les populations européennes et asiatiques actuelles  et celui des Dénissoviens chez les populations mélanésiennes actuelles. L'ensemble de ces métissages serait cependant limité. Par conséquent, cela ne remettrait pas en cause la thèse de la disparition de l'homme de Neandertal  et son remplacement progressif par l'homme moderne, l'homo sapiens.

 

L'article qui m'a le plus étonné est cependant celui titré "Des survivants climatiques". La thèse de cette article est la suivante :  "Il y a 43000 ans les hommes modernes de type Cro-Magnon s'installent progressivement en Europe, entrant en contact avec les Néandertaliens qui occupaient ce territoire depuis plusieurs centaines de milliers d'années. Deux à quatre mille ans plus tard toute l'Europe était occupée par les hommes modernes sauf le Sud de la péninsule ibérique qui restait peuplée uniquement par des populations Néandertaliennes. La raison en serait la rudesse du climat de cette région qui aurait protégé ces populations de la confrontation avec les hommes modernes." Les deux auteurs de l'article développent ensuite leur thèse en s'appuyant sur les variations rapides du

 

2393342179_5196ca997f.jpg

climat pendant cette période du quaternaire qui va de 65000 à 25000 ans avec des épisodes de refroidissement et de réchauffement fréquents et brutaux. Pendant 1500 ans donc durant l'épisode froid H4, les hommes modernes n'auraient pas franchi l'Ebre et auraient permis aux populations néandertaliennes de survivre mais aux environs de 38000 ans au début de l'épisode tempéré GI8, ils auraient franchi ce fleuve et tel César franchissant le Rubicon en criant "Alea jacta est", auraient envahi le reste de la péninsule ibérique.

 

Outre qu'on perçoit mal pourquoi  alors qu'ils occupaient toute l'Europe jusqu'en Sibérie et au Nord de la Russie, les conditions climatiques du Sud de l'Espagne les auraient incomodés, les cartes qu'ils présentent montrent qu'ils occupaient en réalité une grande partie de l'Espagne bien en deçà de l'Ebre qui est un fleuve du Nord de l'Espagne qui descend des Pyrénées et se jettent dans la Méditerranée un peu en dessous de Barcelone.  Les régions où il ne se seraient pas aventurés se limitent vraiement au Sud de l'Espagne et du Portugal, la côte en dessous de Valence, la Manche , l'Andalousie, l'Estrémadure espagnole et portugaise, l'Alentejo  et l'Algarve. et cela parcequ'elles auraient été transformées en une steppe aride qui aurait mieux convenu aux Néandertaliens. On se demande bien pourquoi ils auraient été mieux adaptés mais de cela pas un mot dans l'article.

 

Ensuite pendant l'épisode tempéré GI8, d'après leur carte, les Néandertaliens certes ont disparu d'une grande partie de l'Europe mais continuent d'occuper tout le pourtour méditerranéen européen et turc jusqu'au sud de la Mer Noire  et plus haut encore en Europe centrale et dans le Sud de la Russie. Il ne s'agissait donc pas que de survivants  climatiques mais de survivants à la colonisation "sapiens". Il y a donc d'autres critères que les conditions climatiques pour expliquer la disparition des Néandertaliens et ce n'est sans doute pas le plus important.

 

Des critères culturels ont très probablement joué un rôle important dans cette disparition. Je pense, par exemple, à celle, certes plus récente, des Jomons au Japon qui, venus du continent,  refusèrent toujours de se néolithiser et continuèrent d'être des chasseurs-cueilleurs refusant l'élevage et la culture des céréales, techniques qu'ils connaissaient pourtant et disparurent corps et biens aux alentours de l'an mille avant JC après avoir maintenu leur tradition culturelle durant 10000 ans environ. Il est possible que certaines populations néandertaliennes aient refusé de modifier leur mode de vie et se sont éteintes, d'autres se sont  défendues et ont pu être massacrées, d'autres encores se sont adaptées et mêlés aux nouveaux arrivants.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Naje 03/11/2011 18:20


Il y a quelques années, la thèse était qu'il n'y avait pas de trace de gênes Néandertaliens dans la population actuelle et que ce groupe d'hominidé avait été totalement exterminé par les homos
sapiens. Tout cela dépend de l'échantillon, c'est comme pour les sondages.


Patou 31/10/2011 14:42


Un exposé qui m'a interessée. L'histoire des hommes est sous doute loin d'être connue. Si je me souviens de ce que m'a dit mon fils il y a quelques années, des squelettes géants ont été découverts
en Inde...
Amitié


Pi_ro_94 31/10/2011 20:27



Je savais que des éléments d'un squelette avait été découvert en Chine il y a déjà longtemps que les scintifiques ont nommé "giganthropus". J'ignorais que des squelletes avaient été découverts
aussi relativement récemment en Inde.