De Chirico

Publié le par Pi_ro_94

 

Place-d-Italie-metaphysique.jpg

 

Giorgio de Chirico est un peintre italien qui vint à Paris comme beaucoup d'autres. Il commença par être encensé par Breton et le mouvement surréaliste avant de subir une violente cabale de la part des mêmes qui lui reprochèrent d'être revenu aux anciennes formes alors qu'il avait été le précurseur et comme le détonateur de ce mouvement artistique.

 

Il parait que Guillaume Apollinaire inventa le mot à propos de sa peinture.  Voici un petit échantillons de ses oeuvres.

 

melancolie-hemetique.jpg

 

Les bains mystérieux 

 

Le-retour-d-Ulysse.jpg

 

Le-retour-au-chateau.jpg

 

Personnellement j'adore ces dernières oeuvres comme ce "Retour d'Ulysse" et ce "Retour au château". Tableaux vraiment hilarants que je découvris il y a quelques années lors d'une exposition qui lui fut consacrée aux Musée d'Art Moderne de Paris.

 

Andy Warhol fut un grand admirateur de De Chirico qui par sa manie de recopier ses propres toiles l'inspira pour ses séries de portraits répétitifs. Après avoir été à l'origine du surréalisme, il fut donc aussi un des inspirateurs du pop-art. Pas mal pour un peintre prétendument retourné aux anciennes formes dépassées de la peinture !

D'ailleurs toute oeuvre n'est-elle pas d'une certaine manière une répétition. De la même manière qu'un sportif répète indéfiniment un même geste de manière à arriver à la perfection, un artiste fait de même. Ce retour au château n'est-il pas aussi énigmatique que ses premières oeuvres et d'un surréalisme encore plus profond ?

D'ailleurs, cette idée du retour qui apparait en clair dans ses dernières oeuvres, n'est-elle pas une des clés de l'oeuvre et de la vie de Giorgio de Chirico ? Ne peut-on pas interpréter son oeuvre comme un voyage à travers la culture et les mythologies européennes depuis la Grèce où il est né jusqu'à l'Italie où il meurt, en passant par l'Allemagne, Paris, la peinture flamande, etc. ? Son adhésion au parti fasciste pourrait s'expliquer par le projet de retrouver et de ressuciter quelque chose de perdu qu'il y avait et qu'il y a toujours dans le fascisme. Il a dû finir par ce rendre compte que c'était un projet politique ridicule et qu'on ne pouvait pas ressuciter le monde ancien autrement que dans la fiction d'une oeuvre, miroir où soudain ce monde ancien apparait mais énigmatique et surréel. 

Commenter cet article

Kristen Chaman 11/11/2012 02:16

Salut Piro,

Je ne connaissais pas De Chirico. Tout comme toi, mon attention c'est portée sur "Ulysse" et "Le château". Les deux m'ont fait sourire. J'ai regardé sur le net plusieurs de ses oeuvres ; et à bien
y regarder, j'aperçois de fortes similitudes avec Dali.

J'ai trouvé cette petite biographie assez parlante : "Né en 1888 en Grèce, de parents italiens, De Chirico étudia à Athènes. A partir de 1906, à Munich, où il approfondit sa culture artistique et
philosophique sous l'influence des peintres romantiques Arnold Böcklin et Max Klinger. A Paris en 1911, il connut Picasso et Apollinaire. Les mannequins apparaissent dans ces œuvres empruntant des
éléments aux cubismes et au futurisme. Peu de temps après, réfugié à Ferrare, le peintre fonde avec Carlo Carrà et Morandi la "peinture métaphysique" et le mouvement "Valori Plastici". Il sera
progressivement marqué par la philosophie de Nietzsche, qui se traduit par l'apparition du thème de l'inconscient dans ces toiles, que les surréalistes naissant cherchent à s’approprier. C'est pour
cela qu'on le considère comme le précurseur du surréalisme. A la fin de sa vie, De Chirico se consacre au décor de théâtre, aux portraits et natures mortes réalistes. Il meurt à Rome en 1978, à
l’âge de 90 ans."

Bien à toi...

Pi_ro_94 11/11/2012 23:28



C'est sûr certains tableaux de Dali semblent directement inspiré de Chirico tout en étant envahis par des objets typiques des obsessions daliennes.


Je me demande s'il n'y a pas une filiation possible entre certains aspects de l'oevre de Chirico et celle de Lucian Freud.