De Pau à Barcelonne (suite 1)

Publié le par Pi_ro_94

Lors de la troisième journée je quittais Pau pour me rapprocher du pied des Pyrénées. Une petite étapes d'une quarantaine de kilomêtres environ jusqu'a Laruns en bas du col d'Aubisque et du col du Pourtalet.

 

Les choses sérieuses commencèrent le quatrième jour avec la montée de l'Aubisque. Un col classé hors catégorie sur le Tour de France. Evidemment comme je ne fais de compétion qu'avec moi-même et éventuellement mon ombre qui, en fonction des détours de la route,  soit me précéde, soit roule à mon coté, épaule contre épaule comme Jacques Anquetil et  Raymond Poulidor dans le Puy de Dôme en 1964, soit  encore me suit comme mon ombre justement mais toujours s'adaptant à ma vitesse et fidèle compagne quand le soleil jette l'or de ses rayons sur le paysage et l'asphalte, je montais ce col à ma main.

 

Quand on arrive à la station de Gourette, il y a déjà environ douze kilomètres qu'on grimpe depuis qu'on a quitté la nationale et pris sur la gauche la route du col juste après le pont à la sortie de Laruns et il en reste un peu plus de quatre jusqu'au sommet. A ce moment le passage le plus dur est derrière nous. 

aubisque

Il se situe juste avant un pare-avalanche presque à mi-pente. Là pendant  un kilomètre la route monte avec un dénivelé moyen de 10% sur 1km avec un passage à 13 %.

 

J'étais content d'arriver à cette station et j'ai dû m'y arrêter quelques instants. Peut être même y ai-je pris un orangina dans un bar. Il ne faut pas croire que la fin du col après Gourette est facile. La pente est encore souvent au-dessus de 8 % et la pente moynne à 7,90 %. mais là haut par beau temps le paysage est magnifique. On y est accuuilli par le bêlement des brebis et béliers en estivage qui paisent tranquillement dans les prés tout autour du col.

 

Le-col-d-Aubisque.jpgLe-col-d-Aubisque

 

Belier au col d'Aubisque Belier au col d'Aubisque

 Brebis-en-estivage.jpg Brebis-en-estivage

 

Gourette-vue-depuis-l-Aubisque-1.jpg Gourette-vue-depuis-l-Aubisque

 Je redescendais ensuite par le même côté pour revenir à Laruns sans doute à temps pour voir l'étape du Tour à la télévison. 2003 était l'année du centenaire de cette épreuve cycliste. C'était l'année où Lance Armstrong allait gagner son 5ème Tour après avoir failli être mis à genoux par Jan Ullrich.

Publié dans Récits de voyages

Commenter cet article

Tibicine 23/07/2012 18:56

J'avoue que je suis épatée ! Tu as du t'entraîner sacrément pour pouvoir aborder une telle montée ! Toujours est-il que la récompense est belle quand on peut, après tant d'efforts, savourer le
paysage. Tibi

Véronique 10/07/2012 20:40

oh, nous l'avons fait en voiture et comme les routes sont étroites, c'est vertigineux, enfin, je ne sais plus laquelle exactement, sans doute pour passer ou revenir en Espagne ...
Rémy avait fait le col de l'aubisque, il avait 15 ans et pas un vélo terrible !