De Pau à Barcelonne (suite 4 : ascension du Pourtalet)

Publié le par Pi_ro_94

Après une journée de repos, je reprend la route ce 22 juillet 2003 avec pour destination l'Espagne. Il me faut attaquer quasiment d'entrée le col du Pourtalet qui est le col frontalier au départ de Laruns. C'est un col qui n'a pas une grosse réputation mais avec des bagages aucun col n'est vraiment facile et celui-ci est particulièrment long. Il ya 29 kilomètres depuis Laruns juqu'au sommet. Je situe le pied du col  au carrefour de la route nationale et de la départementale qui monte au col d'Aubisque, il y a donc 27 km de montée environ. J'ai choisi ce repère car c'est le point le plus bas de ce côté du col (519 m). Le sommet du Pourtalet étant à l'altitude de 1794m, cela fait 1275 m de dénivelé positif, soit un dénivelé moyen de 4,72 %. Je n'ai pas trouvé de profil de ce col côté français, mais tous les commentaires que j'ai pu glaner donnent une difficultés moyenne plus faible car la plupart font partir le col depuis le centre de Laruns situé à 530 m d'altitude et 2 km avant le début de la montée. Carte Laruns-Col du Pourtalet

 

Dans mon souvenir cela grimpe assez fort dès que la route tourne sur la droite. Jugement subjectif puisque les muscles sont froids et que c'est la première fois depuis Pau que j'entame un col avec les bagages sur le vélo. L'effort n'est pas très long, à peine 1 km je pense, puis la pente se calme et la route suit un petit torrent dans une ombre de sous-bois. Il s'agit des gorges du Hourat qui conduisent au village des Eaux Chaudes, station thermale située à 656m d'altitude.  La route est assez encaissée.

 

Aux Eaux-Chaudes 23 km restent à parcourir avant le sommet. Le plus facile est donc derrière, il va falloir que je m'accroche. Je m'apercevrai au fur et à mesure de la montée que le col est assez irrégulier comme beaucoup de cols pyrénéens. Un peu en profil d'escalier, avec des passages difficiles suivis par des faux plats plus ou moins longs. Tout cela est usant surtout quand le vent est contraire et souffle d'Espagne. Un rapide calcul m'indique que la pente moyenne à partir des Eaux chaudes est proche de 5%. La route est moins encaissée, j'avance maintenant dans les prairies herbeuses avec encore des bois et des arbres et les sommets et pics commencent à s'entrevoir.. Finalement les 6 premiers kilomètres après la station thermale, alors que la route suit le gave d'Ossau,  ne sont pas si durs c'est après que cela se corse. En 3 km environ la route se cabre et grimpe de presque 250 m (+ de 8.20 %). peu après on passe devant le village d'Artouste et encore un peu plus loin le barrage de Fabrèges.  La pente s'adoucit à nouveau mais je suis cuit ou peu s'en faut et je m'arrêterai plusieurs fois avant le sommet. Je commence à compter les bornes, à chercher les coins à l'ombre pour m'y arrêter et m'y désaltérer. J'écoute mon coeur, j'essaie de calmer ma respiration. Je me donne des objectifs proches, ce virage là-bas ou tout autre repère facilement identifiable. Parfois j'arrive à cet objectif et je trouve la force de continuer, parfois, je n'y arrive pas, je m'arrête avant et attends que mon coeur redescende en pulsations. Je bois et si des voitures passent j'attends encore. Ce sera le rituel jusqu'en haut maintenant. Le temps devient lourd et le ciel se charge de nuages plus ou moins menaçants. C'est vers le haut du col que le vent commence à se faire Mezigue-au-col-du-Pourtalet.jpgsentir. Tout cela annonce-t-il un

orage ? En tout cas les dernires kilomètres sont vraiment pénibles mais je touche enfin au but, me voici au col. De l'autre côté c'est l'Espagne et c'est là que sont les boutiques et les bars où beaucoup viennent se ravitailler en alcool et cigarettes. Côté français  un ou deux chalets, c'est tout. Après une pause photos et petite restauration j'entame la descente. Le vent me parait souffler encore plus fort côté espagnol. Je descends jusqu'à Biescas 32 km plus loin. C'est nettement plus rapide que la montée mais je reste prudent et descend tranquille m'arrêtant pour prendre quelques photos.

Vue-depuis-le-Pourtalet.jpg Vue depuis le col du Pourtalet

Dans la descente côté espagnol Dans la descente côté espagnol

Un village espagnol dans la descente Un village espagnol dans la descente du puerto del Portalet

Biescas

Biescas (Espagne, province d'Aragon) en bas du Col du Pourtalet

Publié dans Récits de voyages

Commenter cet article

daphnie 22/08/2012 18:21

Belle balade et pas mal de courage Bravo

Pi_ro_94 22/08/2012 23:17



Je n'étais pas dans une forme éblouissante cette année là. Mais en étant tenace...on arrive quand même à grimper ces cols plus ou moins mythiques.


Merci de ton passage