Des chiffres qui donnent le vertige

Publié le par Pi_ro_94

 

Aujourd’hui l’importance des marchés financiers et de leur nécessaire régulation est au cœur des débats politico-économiques. Mais pour bien se rendre compte du caractère ridicule et pour tout dire inefficace  des mesures prises ou envisagées que ce soit au G20 ou ailleurs quelques chiffres suffisent qui donnent proprement le vertige.

 

Population mondiale 2010 :  environ 6,7 milliards d’habitants

PIB mondial 2010(FMI) :  environ 62000 milliards de $ USA

Dettes mondiale publique fin 2010 ( « The Economist ») : environ 39000 milliards de $ USA

Dette mondiales des ménages fin 2010 : environ 22000 milliards de dollars

Dette mondiales des entreprises : je n’ai pas trouvé de chiffres récents et fiables. Globalement il semble que la dette des entreprises ne soient pas dans l’économie néo-libérale considérée comme un problème

 5266831150_68a143428d.jpg

Les marchés financiers :

 

Marchés des produits dérivés : 600000 milliards de $ USA ((NYSE-Euronext)

Marchés des changes : 4000 milliards de $ USA par jour soit 1460000 milliards de $ USA par an ((NYSE-Euronext)

Marchés des obligations : 1000 milliards de $ USA par jour soit 365000 milliards de $ USA par an ((NYSE-Euronext)

Marches des actions : 400 milliards de $ USA par jour soit 146000 milliards de $ USA par an (chiffre extrapolé à partir de l’importance relative du marché actions par rapport au FOREX (marché des changes))

 

Total marchés financiers : 2571000 milliards de $ USA  soit plus de 41 fois le PIB mondial.

 

L’autre caractéristique de ces marchés financiers est leur extrême opacité : pour les produits dérivés il est à 96 % opaque, le FOREX est totalement opaque, le marché obligataire est à 98 % opaque,

Le marché des actions est devenu moins transparent depuis 2007, il serait désormais à 50% opaque. (D. CERRUTI, DGA du NYSE-Euronext) voir son interview sur :

http://www.easybourse.com/bourse/financieres/dossier/18569/les-marches-sont-ils-encore-fous-.html

 

Il est facile de remarquer qu’une taxe Tobin généralisée de 1% sur les transactions financières  permettrait d’assainir l’économie mondiale en 2 à 3 ans en la purgeant totalement des dettes . Elle pourrait être réduite progressivement ensuite jusqu’à 0,10 % voir moins.

Publié dans Economie

Commenter cet article