Euro-Dollar

Publié le par Pi_ro_94

  En ce moment le cours Euro-Dollar tourne autour de 1 € = 1.37$. Il est monté au plus haut à 1,6038$ en juillet 2008  et au plus bas il était  à de 0.8252$ en octobre 2000.

 

Globalement sauf dans les premières années de son existence qui commence le 31/12/1988 introduction à un cours de 1,16...$  il a toujours eu un cours au dessus du dollar.

 

Cela a pour conséquence de créer un écart de compétitivité défavorable assez important des produits européens par rapport aux produits américains. et aussi chinois puisque le Yuan (Rimbimbi de son vrai nom)  chinois est en fait indexé sur le dollar américain.

 

Comment l'Europe a-telle pu s'en sortir avec un tel écart ?  D'abord grâce à son marché intérieur, la plupart des échanges se font à l'intérieur de la zone euro.  Ensuite en accentuant la délocalisation de son industrie et aussi d'une partie de ses services, (centre d'appel, ...) vers les pays à bas coût de main-d'oeuvre. Enfin en taillant de plus en plus dans les budgets sociaux. et en diminuant la protection sociale. Tout ça sans véritable résultat probant, on le voit bien avec la crise actuelle où les plans d'austérité succèdent aux plans d'austérité.

 

Il est facile de prédire que ces plans n'ont aucune chance de réussir. Il s'agit seulement de sauver les meubles à court terme.  L'exemple de la crise de 1929 aurait dû pourtant permettre de s'engager vers une autre solution. Car cette politique d'austérité fut celle suivie dans les premières années de cette crise avant que Roosevelt lance aux Etats-Unis la politique du New Deal et relance la machine économique en suivant les principes de Keynes et introduisant une politique de régulation des activités financières. Notamment grâce au Glass-Steagall Act  de juin 1933 qui réglementa jusqu'en 1999 le secteur bancaire  en interdisant aux établissements financiers d'exercer le métier de banque de dépôt en même temps que celui de banque d'affaire ou d'investissement. et à la création d'une autorité de contrôle des marchés financiers (la fameuse SEC). Cela fut complété après la guerre par la mise en place d'un système monétaire international qui consacrait déjà la primauté du dollar mais faisait encore référence à l'or  (accord de Bretton Woods). Le dollar était la seule monnaie convertible en or. Toutes les autres étaient convertibles en dollar. Nixon a mis fin aux accords de Bretton Woods en 1971 pour financer la guerre du Vietnam en supprimant la référence à l'or. Suppression qui a très certainement jouer un rôle  dans la survenue quelques années plus tard du premier choc pétrolier et surtout dans ses conséquences.

 

 

 

 

 

Publié dans Economie

Commenter cet article

marie366 09/11/2011 16:48


ce n est pas normal qu un petit pays comme la grece ns ai foutu dedans; toute l europe subit ls consequences d une politique desastreuse ds ce pays je ne fais pas de politik mais c etait un pays
dirigé par ls socialistes les gens ne payaient pas leurs impots et empruntaient à la bank européenne d où un jour la corde a cassee forcement...


Pi_ro_94 09/11/2011 21:40



Ce n'est pas la dette de la Grèce qui nous fout dedans mais la spéculation sur cette dette. les socialistes venaient juste d'arriver au pouvoir mais comme ils avaient déjà gouverné (alternance
démocratique) on ne vas pas non plus les exonérer complètement mais ceux qui ont vraiement triché avec la complicité de la banque Goldman Sachs qui les a aidés à camoufler leur défict  en
titrisant leur dette et en la refilant aux banques notamment françaises mais aussi allemandes, etc...., c'est le précédent gouvernement conservateur. Donc dans cet affaire personne n'est à
exonérer. Ensuite comme je l'ai dit dans mon article et dans d'autres cosnsacrés à l'économie les transactions financières sont complètement déconnectées de l'économie réelle puisque l'ensemble
de ces transactions représentent quasiment 2.400.000 milliards de $ à comparer au 62000 milliards de $ du PIB mondial.


D'autre part la dette grecque, environ 380 milliards d'€ , esst aussi à comparer au 700 milliars de $ du plan Paulson pour sauver le système bancaire américain et les 500 miliards d'€ de la
BCE pour sauver le système financier. toutes ces mesures n'ont d'ailleurs eu aucun effet sur les marchés qui se contentent de récupérer la manne qui alimente leur spéculation.


Exemple historique : 3 octobre 2008 annonce du Plan Paulson de 700 milliards de $ ; 6 octobre 2008, les bourses mondiales s'effondrent (lundi noir); 8 octobre sept grandes banques centrales
dont la BCE baisse leur taux pour endiguer la panique ; 12 octobre les membres de la zone euro adoptent  un plan d'aide massif du système financier ; 14 octobre le Trésor américain 
annonce qu'il va entrer dans le capital des banques.