In memoriam

Publié le par Pi_ro_94

J’ai relu du relou, un auteur bien çaifran

Ce n’est pas Gohu mais Teprousse

Je n’ai pas ce faisant perdu mon temps

Je l’ai même retrouvé à mes trousses.

 

C’est le miracle d’une madeleine

Qui pleure ses frêles larmes de thé

Dont la saveur et la chaude haleine

Réveille soudain en vous le passé.

 

Le bon plumard où je suis allongé

N’est plus dans cette chambre impersonnelle

D’hôtel où hier soir j’ai débarqué

Mais la mienne revenue fidèle

 

De mon enfance à travers les années.

Je m’y revois avec mon frangin

A Noël devant la cheminée

Où trône la crèche et deux séraphins

 5486926952_e56b794a08.jpg

Un rose et un bleu aux ailes dorées                   

Qui regardent un bambin rose et nu

Couché dans une corbeille empaillée.

Joseph, Marie sont là et revenus

 

Appelés par mon imagination

Tout un monde biblique et provençal,

Coloré, qui autour fait procession,

Tambour, berger portant l’agneau pascal

 

Rois-mages, arlésienne, coqs et poules

Tous sont là posés sur le marbre noir

Comme ils l’étaient alors, belle foule

De santons toute prête à se mouvoir ;

 

Et nous, à l’instant où je m’y transporte,         5486372345_2c0de93949.jpg

A peine sortis du sommeil et pris

De passion jumelle pour d’autres sortes

De merveilles, sur le parquet assis,

 

Les yeux pleins de joie et de désirs,

Nous déballons avec empressements

Tous les cadeaux que vient de nous offrir

Le Père Noël, ami des enfants.

 

Ô frère disparu, quels souvenirs,

De cette chambre où les chagrins et peurs

De l’enfance passaient comme un soupir

Emportés par nos jeux et les bonheurs

 

De l’instant présent, avais-tu gardés ?

Peut-être le même ou bien un autre

Qu’en fouillant bien je pourrais retrouvé

Dans cette mémoire qui fut la nôtre.

Commenter cet article