Pantoum de l'enfant

Publié le par Pi_ro_94

 

Enfant, j’aimais dans les arbres grimper.

Enserrant leur tronc de mes bras et jambes

Je me hissais, m’aidant des mains, des pieds,

Souplement, jusqu’aux premières branches.

 

Enserrant leur tronc de mes bras  et jambes,

Et défiant leur hauteur je me hissais

Souplement jusqu’aux premières branches

Que d’un geste rapide j’attrapais.

 

Et défiant leur hauteur je me hissais

Parfois pour y rechercher un ballon

Que d’un geste rapide j’attrapais

Mais le plus souvent c’était par passion.

 

Parfois pour y rechercher un ballon

Je grimpais dans les arbres de la place

Mais le plus souvent c’était par passion

Pour écouter tremblant le vent qui passe.


P1000555.JPG

Je grimpais dans les arbres de la place,

Et dans les beaux cerisiers des châteaux 

Pour écouter tremblant le vent qui passe

Et dévorer les douces bigarreaux

 

Et dans les beaux cerisiers des châteaux

Je me hissais, m’aidant des mains, des pieds,

Pour dévorer les douces bigarreaux.

Enfant, j’aimais dans les arbres grimper.

Commenter cet article

Tibicine 20/01/2011 08:07


Bonjour Piro. Comme le poème de Salmon ne m'inspire pas, je reviens avec plaisir lire ton pantoum si habilement écrit...Mais surtout, c'est le ton que j'aime, et l'écho de l'enfance qui me touche
encore une fois en le relisant...@ bientôt. Tibi


Pi_ro_94 20/01/2011 21:16



MOi, j'a



Tibicine 01/12/2010 11:17


Bonjour Piro. Quel exercice ce pantoum ! Je m'y suis déjà collé, et franchement ce n'est pas facile ! Outre l'aisance que tu nous dévoiles (bravo!), j'ai revu mon enfance aussi...C'est touchant,
l'enfance, cette partie de nous lointaine et pourtant si présente...@ bientôt l'ami. Tibicine


Pi_ro_94 01/12/2010 20:22



Merci Tibicine de ton com très sympatique. Il m'a fait chaud au coeur. Pour l'instant je n'ai pas vraiment le temps d'arpenter les blogs de mes favoris ni même de d'étoffer le mien. Mais je vais
tâcher de trouver quelques temps pour faire les deux.