Parménide (suite 1)

Publié le par Pi_ro_94

  parmenide -buste-1         La voie de la Vérité

 

4-5 - Eh bien donc ! Je vais parler; toi, écoute et retiens mes paroles qui t'apprendront quelles sont les deux seules voies d'investigation que l'on puisse concevoir. La première dit que l'Être est et qu'il n''est pas possible qu'il ne soit pas. C'est le chemin de la Certitude, car elle accompagne la Vérité. l'autre c'est l'Être n'est pas et nécessairement le Non-Être est. Cette voie est un étroit sentier où l'on ne peut rien apprendre. Car on ne peut saisir par l'esprit le Non-Être, puisqu'il est hors de notre portée; on ne peut pas non plus l'exprimer par des paroles ; en effet c'est la même chose que penser et être.

 

6. - De toute nécessité, il faut dire et penser que l'Être est, puisqu'il est l'Être. Quant au Non-Être, il n'est rien, affirmation que je t'invite à bien peser. D'abord écarte ta pensée de cette voie de recherche que je viens de condamner ; fais en autant pour celles où errent de ci de là des hommes ignorants, [...] L'embarras de leur pensée pousse en tous sens leur esprit incertain; [...] hébétés, foule irréféchie pour laquelle être et n'être pas, c'est et ce n'est pas la même chose. Leur opinion est qu'en tout il existe une route qui s'oppose à elle même.

 

(Cela a beau être mis au pluriel, ce dernier paragraphe est un gros méchant caillou jeté dans le jardin d'Héraclite. C'est même assez proche de l'insulte car  rabaisser Héraclite au rang de la foule qu'est-ce d'autre ?)

Publié dans Le coin "philo"

Commenter cet article

ysengrin45 21/10/2010 18:50


Un peu élitiste le Parménide. Il pense détenir la vérité, ce qui surprend chez un philosophe...


Pi_ro_94 21/10/2010 20:56



Je ne crois pas qu'il pense détenir la Vérité. Il dit qu'il n'y a qu'un chemin pour la trouver. Plutôt que chemin on peut dire méthode. Cette méthode elle est basée essentiellement sur la
logique. C'est le premier à le faire avec cette force et qui la pose comme impérative. C'est ce qu'on a appelé le principe de non-contradiction : l'impossibilité logique vaut impossiblité réelle.


Ce premier pas a ensuite donnée naissance à la logique aristotélicienne. Aristote a pourtant critiqué sévèrement certaines affirmations de Parménide. Notamment, il lui reprochait d'avoir pris
l'Etre dans un sens absolu alors qu'il a de multiplses acceptations