Un rêve d'enfant

Publié le par Pi_ro_94

ourson-1.jpg

La veille de Noël, je m’endormis avec l’espoir de trouver au réveil : un ours, un ours magnifique. Mon espoir n’était pas vain. Le lendemain au réveil, je n’eu rien de plus pressé que d’aller voir ce que contenait mes chaussures placées au pied de la cheminée. Sans doute le Père Noël n’avait pas eu assez de papier pour l’envelopper, car il était là, magnifique, tel que je l’avais rêvé et me tendant presque les bras. Après l’avoir contemplé longuement et serré contre mon cœur, je courus le montrer à ma mère, mes frères, ma sœur, mon grand père. Toute la famille s’écria : « Oh ! qu’il est beau ! Quel nom vas-tu lui donner ? » Je n’avais pas encore réfléchi à la question. Je plissais donc un peu le front et regardais mon nouvel ami avec attention, cherchant en lui la réponse.  Je la trouvais facilement et c’est même lui qui me la souffla. Comme il avait le poil brun, je l’appelais Brun-Brun.

Joli, il l’était assurément au début , mais la vie change les êtres. Son corps brun autrefois était devenu sale, ses oreilles s’étaient décollées au bout de quelques mois. Il avait bien changé.

Mais mon affection pour lui était toujours aussi grande. Un jour maman me dit : « Ton ours est bien vieux, il faudrait le mettre au rencard. ». Cela m’affligea beaucoup. Mais mon grand-père qui avait tout entendu vint me consoler dans ma chambre et me promit de le ramener dans trois jours réparé. En effet trois jours plus tard, Brun-Brun réapparaissait. Comme par magie, les oreilles qui pendaient décollées étaient de nouveau bien dressées à leur place, il était brossé, retapé, unique en son genre. Il paraissait à mes yeux plus beau que le 25 décembre.

- Alors qu’est-ce qu’on fait à son second Papa Noël , demanda soudain mon grand-père, me tirant de mon ébahissement.

Je lui sautais au cou et, l’embrassant à pleine joue, lui dis : « Merci Grand-Papa Noël ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article