Histoire de Lynx de Claude Lévi-Strauss, impressions et commentaires de lecture

Publié le par Pi_ro_94

Histoire de Lynx de Claude Lévi-Strauss, impressions et commentaires de lecture

J’ai lu récemment un ouvrage de Claude Lévi-Strauss dont le titre est « Histoire de Lynx ».

C’est un ouvrage qui dépasse le cadre de l’ethnologie même si celle-ci en constitue la base et le matériau à partir de laquelle il conduit sa réflexion.

Le livre est construit en trois parties et prend l’aspect d’une météorologie anthropologique avec une première partie consacrée au brouillard, une deuxième aux éclaircies et une troisième au vent. Il s’agit évidemment du rapport qu’entretiennent les mythes amérindiens avec ces phénomènes météorologiques.

Le livre commence par le résumé plus ou moins long de diverses versions de différents mythes ou morceaux de mythes de l’Amérique septentrionale du Nord-Ouest regroupés sous le titre Histoire de Lynx. Lynx étant un héros mythologique avec une nature à la fois animale et humaine comme peut l’être le Centaure dans la mythologie grecque. C’est d’ailleurs une constante dans cette mythologie amérindienne du Nord-Ouest que presque tous les personnages mythologiques aient cette double nature. Il y a cependant une différence c’est que le Centaure a cette double nature de manière apparente et permanente alors que chez les amérindiens les héros passent d’une forme à l’autre. Mais ce n’est pas vraiment cela qui intéresse Lévi-Strauss. Ce Lynx a en quelque sorte un double, un alter-ego, Coyote qui a des aventures similaires à celles de Lynx tout en étant son ennemi. Dans certaines versions Coyote semble le personnage principal dans d’autres c’est Lynx. Le rameau le l’Histoire de Lynx est le plus complet, c’est pourquoi il donne son titre à l’ouvrage. Le premier chapitre est consacré à deux versions de ce mythe, une très réduite où Lynx est le héros et l’autre plus développée où c’est Coyote qui joue le rôle principal.

Dans la première version Lynx est vieux et galeux et se gratte constamment avec sa canne. De temps à autre une jeune fille qui loge dans sa cabane, malgré les exhortations de Lynx pour l’en dissuader, s’empare de sa canne pour se gratter elle aussi. Un beau jour la demoiselle tombe enceinte et donne le jour à un garçon. Coyote, un autre habitant du village, s’en indigne et persuade la population d’aller vivre ailleurs et d’abandonner à leur sort Lynx, sa femme et son fils. Lynx la tête couverte ne quitte pas la cabane, la nourriture manque. Finalement Lynx prend en pitié la jeune femme et lui demande de creuser un trou et de le remplir d’eau chauffée avec des pierres brûlantes. Il s’y baigne puis se plonge dans l’eau froide d’un ruisseau. Toutes les croûtes qui lui couvraient le corps tombent et il apparaît sous les traits d’un beau jeune homme. Il part à la chasse et à partir de ce moment l’abondance règne dans le logis. Un mois plus tard Pie vient voir ce que sont devenus les infortunés. Il voit un enfant qui mange un morceau de graisse, affamé il lui vole pour le dévorer. L’enfant crie et sa mère invite Pie à se restaurer et lui offre même des provisions pour sa famille à condition de garder le secret vis à vis des autres habitants. En effet, depuis que Lynx s’est découvert la tête il règne un épais brouillard sur le nouveau village qui interdit la chasse et provoque la famine. Dans le nouveau village on finit par s’étonner que la famille de Pie fasse bombance, il doit se confesser. Sur ordre de Coyote tous reviennent au village abandonné. Lynx les accueille gracieusement , décrète que désormais il n’y aura plus de brouillard et devient le chef du village.

(à suivre...)

Commenter cet article