Dernière visite à Toulouse (suite)

Publié le par Pi_ro_94

Après ma balade le long du Canal du Midi, je suis retourné à mon hôtel et me suis un peu reposé avant de sortir me promener en ville.

Que vaut-il mieux ? Avoir la gueule bois, être une tête de bois, faire des chèques en bois, pratiquer la langue de bois, toucher du bois, avoir un cœur de bois, sortir du bois, être de bois, être du bois dont on fait les flûtes, être du bois dont on fait les héros ?  Et quant à avoir une gueule de bois vaut-il mieux l'avoir en noyer en chêne, en frêne, en peuplier, en ébène, etc. ?

Manège
Un atlante
Une cariatide
Le Capitole

Les forains avaient installé dans un coin de la place du Capitole un parc d'attraction où les enfants pouvaient s'amuser.

Porte d'entrée de lhôtel de Bernuy (façade de 1504)

L'hôtel de Bernuy abrite aujourd'hui le collège Pierre de Fermat, célèbre mathématicien français du 17ème siècle et auteur de la fameuse "conjecture de Fermat' qu'il laissa dans les marges d'un livre de Diophante sur les mathématiques : "

Il n'existe pas de nombres entiers strictement positifs x, y et z tels que :

xn + yn = zn,

dès que n est un entier strictement supérieur à 2." Il ajouta : "J'en ai trouvé une démonstration vraiment merveilleuse mais cette marge est trop petite pour la contenir."

 

C'est assez facile de le vérifier empiriquement pour les trois premiers entiers strictement positifs et pour n= 3 : 13+23= (1*1*1)+(2*2*2) = 1+8 = 9 , il n’y a donc pas de nombre entier strictement positif dont le cube est égale à neuf puisque 33=3*3*3=27.

 

Mais comment le démonter pour tout entier positif x, y et z et tout n > 2 ?

 

Pendant plus de trois siècles des générations de mathématicien s'efforcèrent de démontrer ou d'infirmer la conjecture sans y arriver. C'est finalement l'anglais Andrew Wiles qui la démontra en 1994 dans une étude de près de 1000 pages. On ignore si Fermat avait réellement une démonstration de sa conjecture mais ce qui parait certain c'est qu'il était impossible qu'elle tienne dans la marge de son livre. La conjecture est devenue  depuis le théorème de Fermat-Wiles.

Ne pouvant entrer dans la cour, la voici en dessin.

Le pastel fit la fortune de Toulouse au cours du Moyen-Age et surtout dans les deux premiers tiers du 16ème siècle. Ensuite la teinture bleue qui en était tirée fut remplacer par l'indigo moins onéreux, ce qui provoqua son abandon. Il est aujourd'hui de nouveau utilisé à la fois en teinture et en cosmétique.

Façade d'immeuble
Perspective
Le port de la Daurade
Rampe descendant au port de la Daurade
Le rouge et le noir
Ombre projetée
Groupe de musiciens
Autre musicien
Manequin portant le gilet jaune

Ce mannequin à la mode est installé sur une des piles du Pont-Neuf.

Sculpture contemporaine
Acrobatie
Hôtel d'Assézat et de Clémence Isaure

Ce fastueux palais a été édifié au milieu du 16ème par le pastelier et capitoul Pierre d'Assézat. Il accueille aujourd'hui six Académies et sociétés savantes : l'Académie des Jeux Floraux, la Société Archéologique du Midi de la France, l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, la Société de Médecine, Chirurgie et Pharmacie, la Société de Géographie de Toulouse, l'Académie de Législation.

L'Académie des Jeux Floraux a été fondé par 7 troubadours en 1323 afin de perpétuer le lyrisme courtois à Toulouse. Il s'agit donc probablement de la plus ancienne société littéraire au monde. Depuis cette date les Jeux Floraux sont célébrés tous les 3 mai et un éloge de Dame Clémence Isaure y est prononcé depuis 1527.  Ce personnage apparaît à la fin du 14ème siècle sous le nom de Dame Clémence et devient la mythique fondatrice des Jeux Floraux. Elle est rattachée ensuite à la famille des Ysalguier, une grande famille toulousaine et devient finalement Dame Clémence Isaure.

La poignée de la porte du porche d'entrée
Vue de la cour intérieure
Ecusson au cygne
Autre vue dans la cour du palais d'Assézat
Chapiteau
Autre chapiteau
Les chapiteaux vus de côté

 

Haut de la tour du palais d'Assézat
Une rue de Toulouse
Collages et graffiti
Façades squameuses
Effet solaire
Dragon chinois versus samouraï japonais
Rêve
Rue menant vers la Daurade
Deriière les résilles des branches, le dôme de l'église Saint-Pierre
Curieuse manière de garer son vélo
Coucher de soleil
La Garonne au coucher du soleil
Le pont Saint Pierre
La place de la Daurade
Claude Nougaro
Le canal de Brienne
Nocturne
Couple de mouettes
Le canal de Brienne
Tour de la basilique Saint Sernin
Musée sur la place Saint Sernin
Basilque Saint Sernin
Poème trouvé sur une porte fermée
L'entrée d'un hôtel

Privée de son toit par la nuit, la tour de Saint Sernin dépasse des maisons, bijou de pierres.

Place du Capitole
Le Capitol

 

Publié dans Voyages, Toulouse, Photos, Street Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article