Le méchant coq

Publié le par Pi_ro_94

Curieuse mémoire qui oublie tant de choses

Qu’il faut qu’un frère, un ami nous les rappellent.

Et alors que chez nous, le souvenir plus qu’en pause

Semble avoir été effacé de la cervelle

Chez eux il est toujours vivace, actif, présent.

Ainsi l’autre jour, je ne sais comment  cela

Est venu dans notre conversation, mon frère

M’a soudain appris qu’une fois il me sauva

Du bec et des ergots d’un grand coq en colère.

Je l’écoutais sans que cela éveille en moi

Le moindre écho émotif. Silencieux neurones,

Synapses inactifs et hypothalamus  coi.

J’étais tout jeune et très petit sans doute à l’aune

De ce coq qui m’avait attaqué violemment.

C’était aux Supplantures chez nos grands-parents

J’avais dû suivre grand-mère en la basse-cour

Et courir gauchement après quelques poulettes,

Agaçant et froissant ce maître rempli d’amour

Pour ses poules. Aussi haussant sa belle crête

L’animal, yeux rouges et les ailes furieuses

Se jeta sur le frêle ennemi que j’étais.

Il croyait surement en une fin heureuse

Pour lui de cette bataille qu’il engageait

Sauf qu’alerter par mes cris un puissant renfort

Fraternel vint à mon secours, chassant la bête

Qui, hélas, avait trouvé quelqu’un de plus fort.

Mal lui en avait pris qu’il paya de sa tête

Car quelques jours après, saigné, plumé, rôti,

Le méchant coq a satisfait nos appétits.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

philae 16/10/2019 11:49

un bon coq au vin ! cordialement

Piro 16/10/2019 12:27

Franchement je n'ai pas le souvenir si ce coq a fini dans le vin. Chez mes grands-parents on buvait plutôt du cidre, alors peut-être qu'il a fini dans le cidre mais je n'en sais rien. Merci de ta visite

CorpsRimes 05/09/2019 18:44

Bonsoir Piro

Il y a des souvenirs aux parfums champêtres et saveurs culinaires que l'on ne peut oublier à notre mémoire du temps :)
C'est un très beau texte, burlesque en sa forme, mais j'imagine la panique et la peur lorsque l'on est enfant de se faire attaquer par un coq...
Pauvre France ! Notre patrimoine, nos emblèmes des campagnes sont diabolisés et mis en procès !!!! Par des touristes, des vacanciers qui ne savent apprécier toute la beauté d'un chant du coq, des cloches des vaches, du clocher de l'église qui carillonne ! Du chant des cigales ! Mais où vas-t'on dans ce monde devenu fou !!!! Protégeons notre patrimoine campagnard Piro !
Merci pour ton texte, bonne semaine, amitié, CorpsRimes

Piro 05/09/2019 20:34

Merci CorpsRimes de ton passage et tes appréciations fort justes. Mais bizarrement cette panique n'a pas laissé de traces mémorielles et sans mon frère je ne me rappellerais pas de cet épisode.

Sedna 05/09/2019 13:35

Maurice est sauvé, enfin une décision de bon sens !

Sedna 02/09/2019 10:17

et maintenant, on leur fait des procès au coqs qui osent chanter de bon matin dans nos campagnes..Pôvre France !