Idlib un nouveau nom qui pue la mort

Publié le par Pi_ro_94

Idlib un nouveau nom qui pue la mort

Là, refugiés  dans la boue, sous des tentes

Des civils affamés subissent le sort

Des déplacés  et la folie frappante

De la guerre s’abat sur eux qui n’ont

Pas d’autre choix  qu’une nouvelle fuite

Ou, dans l’épuisement, la soumission

Au destin sombre, cette mort induite

Qui tombe d’un ciel sans plus d’espérance.

Quand nous fêtions de Jésus la naissance

Avons-nous eu ne serait-ce que prière

Pour eux, les délaissés, les poursuivis ?

Non, nous étions pris par l’heureuse vie

Que nous menons qui met une barrière

À nos compassions. Avons-nous la force,

Ici en Europe  d’élans solidaires ?

Faut-il avouer que notre âme est retorse

A s’impliquer là-bas et prendre en charge

Le monde a cessé d’être une passion ?

Mais elle nous revient  en boomerang

A la face cette ancienne ambition

De dominer. Que faire face aux gangs

De toutes espèces qui se disputent

Les dépouilles de nos vieux dominions ?

Incapable d’être une vraie union,

Que peut-elle encore sinon mener

Cette guerre socio-économique

Interne envers ses peuples malmenés,

Et adresser de molles philippiques

Humanistes aux tyrans et dictateurs

Pour s’empresser dans l’ombre à leur fournir

Les armes pour écraser dans la peur

Et l’horreur les rebellions à venir.

Après tout le commerce n’est-il pas

Devenu notre seule et triste affaire,

Nous déplaçant que pour signer contrats

De vente, loin des idéaux d’hier ?

Quelques ONG dans ce désert tentent

Tant bien que mal  mais avec ténacité

De remédier aux carnages qui hantent

Partout le monde plein de cécité.

Courageuses actions  qui semblent vaines

Dans cet amok généralisé et fou

Qui s’est emparé des cerveaux et veines

Des hommes retournés sauvages loups.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 31/12/2019 11:38

Terriblement vrai.