Je l'ai rejointe au fleuve

Publié le par Pi_ro_94

Ce matin une aurore rose caressait

La ville, ses toits et le fleuve Seine

Et ce soir une pleine lune errait

Dans le ciel, immense et sereine.

 

J’ai voulu la poursuivre dans sa course,

Elle se cachait derrière les murs

Mais le verre irradiait sa face d’ourse

Je l’ai rejointe au fleuve, instant sûr

 

Où ne pouvant échapper à ma vue

Elle se couvrit d’un transparent voile

Qui la laissait gambader presque nue

Dans le ciel où s’allumaient les étoiles.

 

Le fleuve léchait tendrement les quais,

Elle dansait dessus, lumineuse Diane,

Tandis que les bateaux s’assoupissaient,

Indifférents à cette beauté diaphane.

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Betty... 21/01/2020 16:40

C'est beau et doux ...Tu as eu raison de ne pas être tenté de la décrocher

Piro 21/01/2020 17:03

Merci Betty de ta visite. Effectivement nullement tenté de la décrocher, la Lune étant à tous je n'ai capté que son image et l'émotion qu'elle m'a donnée.

Sedna 13/01/2020 10:08

Une belle poésie dirigée vers ce ciel que j'aime tant