Derrière la brume du matin

Publié le par Pi_ro_94

Oh ! derrière la brume du matin

Le printemps et la chanson des oiseaux.

L’air est frais encore mais un parfum

Nouveau l’anime. C’est bien un assaut

Prochain de floraison qui se dévoile.

Pourtant sur le marronnier les bourgeons

Sont de grises et petites étoiles,

Enveloppés toujours de leur cocon

Et plein d’un reste de frilosité.

Mais ils se balancent et ouvriront

Bientôt au soleil leur cœur réchauffé 

Qu’empoisse l’ivresse ailée des désirs.

Cet éveil de la vie que j’ai pu saisir

Dans le jardin le voilà qui pénètre

Les toits et les façades vivifiés

Par la lumière qui ouvre les fenêtres,

Eblouissant les yeux déshabitués.

De chaudes et moelleuses ces énergies

Nouvelles montent et sourdent partout

Irrésistible mouvement de vie

Qui pose un à un ses mille bijoux :

Fragiles fleurs, papillons et abeilles,

Jeunes feuilles timides au tendre vert,

Douces fraises, cerises et groseilles,

Tout cela habillera l’univers.

 

Là un couple se réveille surpris

De trouver chez l’autre ce sourire

De l’appel des sens, légers frisotis

Qui ondoient sur les peaux à les ravir.

Et cette aura nouvelle des désirs

Pose ses mains sur un sein érectile

Des lèvres se frôlent, des bouches de plaisirs

S’ouvrent et livrent aux roses pistils

Des langues le caprice des caresses.

Ailleurs des regards nimbés de rêves

Perçoivent, encore plein de paresse,

Sous les paupières que le jour soulève,

Les animales ondes du printemps

Qui imprègnent les rideaux de la chambre

D’une translucide lumière d’ambre.

Seul peut-être mais le cœur renaissant.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie 06/04/2020 08:06

Bonjour Piro, Ton poème est apaisant, j'aime ! Merci pour les petits mots sur le blog, Marie (38)

Piro 06/04/2020 10:53

Merci de tes visites Marie.

Sedna 02/04/2020 10:23

Le printemps éveille la nature mais aussi la sensualité endormie... très beau poème avec des mots ciselés et si bien choisis.

Piro 02/04/2020 12:00

Encore un vieux poème que j'ai retrouvé et retravaillé. Il était dactylographié à la machine à écrire, c'est dire qu'il était vraiment ancien. Probablement écrit dans les années 80.

By Marie 01/04/2020 16:08

J'ai aimé les mots mais plus encore la photo dont je regrette qu'elle ne soit pas en grand format.

Piro 02/04/2020 11:51

J'ai trouvé cette photo sur internet et j'y ai apporté quelques modifications.