Le Tréport, Mers-les-bains, Eu (suite 1)

Publié le par Pi_ro_94

Après le Tréport je suis allé visiter la ville d'Eu, la troisième des trois villes sœurs. Contrairement au Tréport et à Mers les Bains ce n'est pas une ville côtière. Elle est située à l'intérieur des terres à 4 km environ du Tréport et à 5 de Mers, sur la Bresles, un petit fleuve côtier qui se jette dans la mer au Tréport.

Le château d'Eu

Ce château a une longue histoire qui commence en 1578 quand Henri le Balafré, duc de Guise et Catherine de Clèves, comtesse d'Eu en commande la construction. Celle-ci est inachevée lors de la mort du duc , assassiné à Blois  le 23 décembre 1588. L'ensemble du comté est racheté en 1660 par la duchesse de Montpensier, cousine germaine de Louis XIV et plus grand fortune de France. Quelques années après elle vient habiter le château qu'elle transforme en y adjoignant un parc à la française et un petit château dans le parc. Comme son bien-aimé, Monsieur de Lauzun (un sacré loustic) est enfermé à Pignole pour s'être marié en secret avec la duchesse, elle tente de le faire libérer en cédant son château au duc du Maine; fils bâtard mais reconnu du roi et de la Montespan.  En suite de succession en succession il finit par atterrir dans l'escarcelle du roi Louis-Philippe qui en fait une résidence royale. Il passe ensuite au comte de Paris qui le fait rénover par Viollet le Duc. Son aile Sud est détruite par un incendie en 1902. Les Orléans-Bragance, descendants de la famille impériale du Brésil, l'acquièrent en 1905 et le conservent jusqu'en 1954. Ensuite on perd sa trace pendant 10 ans et en 1964 la ville d'Eu s'en porte acquéreur. Depuis 1973, il abrite la mairie et le musée Louis-Philippe. Je n'ai pas pu le visiter.

Statue équestre de Ferdianand, duc d'Orléans

Ferdinand-Philippe d'Orléans est le fils aîné de Louis-Philippe. Général de cavalerie, il participe à plusieurs campagne en Algérie. Les bas reliefs sur le socle de la statue, illustrent d'un côté la bataille du col de la Mouzaïa de l'autre la prise de la citadelle d'Anvers en Belgique. D'un côté une bataille qui conduisit au final à la conquête de l'Algérie et à la colonisation, de l'autre un siège contre les Néerlandais qui occupaient la citadelle d'Anvers et menaçaient l'indépendance de la Belgique

La prise de la citadelle d'Anvers
Détail de la "Prise de la citadelle d'Anvers"
Autre détail
la collégiale Notre-Dame et Saint-Laurent d'Eu

Comme vous pouvez le voir c'était jour de marché.

 

Publié dans Voyages, Photos, Eu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 29/04/2020 18:29

Toujours intéressant de découvrir l'histoire de ces bâtiments.. merci d’aiguiser ainsi notre curiosité.

Piro 29/04/2020 20:08

Oui, l'histoire des bâtiments rejoint souvent la grand histoire. ON peut presque dire que ce sont des acteurs de l'histoire.

By Marie 29/04/2020 16:50

Les photos sont très belles et l'Histoire intéressante et amusante. C'est fou comme l'homme, de tous temps, a intrigué, tenté de ruiner, assassiné, trompé etc.... Nous n'avons pas beaucoup progressé si tant est que nous l'ayions fait.... Bonne soirée

Piro 29/04/2020 19:54

Cela a été théorisé par l'un des plus grand écrivains français du 20ème siècle, très injustement oublié aujourd'hui, Jules Romains dans son essai "Le problème n° 1" Il parle de la courbe de la nature humaine, la courbe des institutions et la courbe technologique. Il constate que l'écart grandissant entre ses trois courbes et surtout de la dernière celle technologique avec les deux autres est depuis la fin du 18ème de plus en plus énorme et constitue le vrai problème de l'humanité. C'est un essai édité en 1947. C'est à dire 73 ans. Je ne pense pas qu'l avait vu le problème écologique mais quand même quelle anticipation et surtout quelle lucidité pour comprendre que c'était l'écart qui était le problème. Or depuis l'écart n'a fait que s'aggraver. On peut même se demander aujourd'hui si les deux autres courbes et notamment celle des institutions ne sont pas tombées en régression.