Bandollière mélancolique

Publié le par Pi_ro_94

Pierrot lunatique à quoi songes-tu ?

La main sur la plume traçant ton âme

Et les yeux remplis d’étoiles en flamme

Pierrot lunatique à quoi songes-tu ?

 

Pierrot lunatique à qui songes-tu ?

Le cœur en pleurs, la fenêtre ouverte,

Regardant le ciel d’une âme déserte

Pierrot lunatique à qui songes-tu ?

 

Pierrot laisse chanter ton triste cœur,

Sa mélancolie plait fort à mon âme,

Plus belle que tous les épithalames.

Pierrot laisse chanter ton triste cœur.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bravo pour ton Pierrot songeur à la belle nostalgie ...La bandollière je suis décidée je m'y mets , l'illustre inconnu n'en saura rien , dommage ....
Répondre
M
J'adore...
Répondre
S
effectivement celui qui a donné son nom à cette forme poétique (que j'ai découvert sur un blog ami) est un illustre inconnu... nous n'aurons jamais fini d'apprendre , c'est formidable !l
P
Merci de votre visite. Je n'ai pas trop compris comment laisser un commentaire sur votre blog. J'ai bien aimé votre citation de Goethe avec la photo du papillons. Elles semblent toutes deux faites pour s'illustrer l'une l'autre.
S
superbe, je vois que l'exercice t'a plu. je t'ai emprunté le texte pour quelques jours.. tu le retrouveras en intro de mon blog...
Répondre
P
Merci aussi pour l'emprunt.
P
Geoffroy Peynard de la Bandollière ne figure pas dans l'anthologie des poètes français du XVIème siècle de la Pléiade. Etonnant pour quelqu'un qui a donné son nom à une forme de poésie. Même si celle-ci est presque aussi oubliée que lui.