L'amour

Publié le par Pi_ro_94

 

C'est parois un serpent magicien,

Lové près de ton cœur.

C'est parfois un pigeon qui roucoule,

Sur la fenêtre blanche.

 

C'est parfois sous le givre qui brille

La vision d'une fleur.

Mais il mène, en secret, à coup sûr,

Loin de la joie tranquille.

 

Il sait pleurer si doucement

Dans la prière du violon,

Il fait peur quand on le devine

Sur une lèvre encore inconnue

 

                                 Anna Akhmatova

 

Ce poème ouvre le recueil  Soir daté de 1912 de la poétesse russe Anna Akhmatova (1889  Odessa - 1966 Moscou).

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 25/06/2020 17:20

L'amour donne des ailes et parfois les brûle aussi

Pi_ro_94 25/06/2020 22:45

Cela arrive effectivement.

By Marie 20/06/2020 16:17

L'amour est à la fois une bénédiction et une plaie. Quand on vieillit on se dit qu'on y a attaché beaucoup trop d'importance et qu'on en a parfois souffert. Mais quand on est jeune on ne rêve que de lui... et il dure de moins en moins longtemps.
Quand on arrive à vivre sans lui, on est en paix.

piro 20/06/2020 20:21

Je vois que vous avez beaucoup de philosophie.Akhmatova avait 23 ans quand elle a écrit ce poème et savait déjà que l'amour est une joie intranquille.