Dans les haies du temps

Publié le par Pi_ro_94

Nos cœurs s’agrafent aux haies du temps

A vouloir cueillir sur la ronce, mûres

Et aubépines, quelques piquants

Plus cachés et aux pointes bien dures

Viennent blesser les fous imprudents.

 

Ainsi vont nos amours inconstants,

Ils se déclarent soudain et filent

A l’anglaise subrepticement,

Vers d’autres yeux et vers d’autres îles,

Rivages plus beaux et plus charmants.

 

Au ciel quelques nouvelles étoiles

S’allument tandis que d’autres pleurent

Sur les jours heureux couverts du voile

De brume où les vieux rêves se meurent,

Martyrs des Parques tissant leur toile ;

 

Tantôt Erinyes aux cœurs violents,

Tantôt bienveillantes Euménides,

Elles coupent le destin des amants

Ou le reprisent d’un fil viride,

Poli dans la gemme du diamant.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 28/07/2020 09:40

Très belle inspiration, l'amour migre dans plusieurs états, la passion ne dure pas, on le sait bien!