Face à l'idole

Publié le par Pi_ro_94

Quel sphinx est-elle, l’idole

Dont les regards sibyllins

Beaux et profonds alcools

Prennent les cœurs en leur filins ?

 

Elle aime faire l’aumône

De son amour du plus loin

Possible, vierge d’icône

Que nimbe d’un blond vénitien

 

Ses cheveux coiffés en nattes.

Sa nuque , ses épaules, tout

Respire un bonheur qui hâte

Les désirs. On devient fou

 

A la regarder, muette,

Délivrer le doux poison

De son sourire où l’ascète

Même tombe en déraison,

 

Cherchant soudain le secours

Des Pensées de Marc-Aurèle

À l’irrationnel amour

Qui l’emporte de ses ailes.

 

Se délivrer de ce filtre

Ou le boire entièrement,

Lèvres avides et ivres,

C’est le destin qui l’attend.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 16/07/2020 14:53

Tu nous emmènes avec ces deux textes dans la Rome antique..ça me donne envie de me replonger dans la philosophie de vie stoicienne de Marc Aurèle

Piro 16/07/2020 15:09

L'idole dont il est question dans ce poème est de chair. Pour dire la vérité je n'ai jamais lu Marc Aurèle qui est d'après Wikipédia, le dernier des grands stoïciens antiques. Le premier fut Zénon de Kition qui fonda l'Ecole du Portique d'Athènes.