De Ault à Etretat

Publié le par Pi_ro_94

En réalité mon voyage à bicyclette commence à Noyelles sur Mer, terminus du train depuis la gare de Paris Nord.  Je me suis arrêté pour casser la croûte à Saint Valéry sur Somme, sur le môle où il y a le phare. Et puis j'ai repris la route sans entrer dans la ville. Il y a une petite montée à se payer et ensuite il faut faire avec le vent et, ce jour là, il soufflait assez fort mais par rafales. Parfois j'avais l'abri des haies hautes, d'autres fois des petits buissons aux baies rouges longeaient la piste cyclables, laissant le vent agir à sa guise, il fallait pédaler plus ferme.. Après Saint Valéry ce fut Cayeux sur Mer et enfin Ault où je m'arrêtais trois jours. Ault que je n'avais fait qu'entrevoir la dernière fois où j'étais allé en Picardie et Baie de Somme.

Vue depuis la fenêtre de mon appartement de location

Après mon installation j'ai commencé ma visite de la ville en compagnie d'une amie, elle aussi en villégiature à Ault mais depuis juin déjà.

C'était un jour où le drapeau rouge était mis et la baignade interdite.

Jouant avec le vent les goélands volaient dans le ciel bleu.

Les vagues déferlaient remuant les galets qui s'entrechoquaient bruyamment mais sans couvrir les cris aigus ou rauques des goélands.

 Je passais devant la villa Verveine à la façade décorée, œuvre de l'artiste peintre qui l'habite Catherine Dahyot, à l'univers assez étrange et naïf en apparence.

On y est un peu dans Alice au pays des Merveilles.

Après quoi ayant trouvé mon amie, nous sommes allés nous promener au Hâble d'Ault, une réserve ornithologique, en réalité une réserve de chasse où pendant l'ouverture, il doit être dangereux de se promener bien qu'il semble que les chasses se déroulent en nocturne, d'après mon amie. En passant devant une prairie nous avons vu des gros galets blancs et gris, un zoom de mon appareil photo nous a délivré de notre erreur de jugement, il s'agissait de mouettes au repos.

Des petits chevaux irlandais paissaient aussi dans ces prairies.

Et quelques passereaux picoraient.

 

En nous retournant, nous pouvions voir Ault s'étager sur la falaise.

Une des huttes semi-enterrées des chasseur, toujours situées près d'un étang. Elles portent un numéro d'immatriculation qui doit correspondre au permis de chasse.

Carlines communes

 

Chardon à pédoncule nu
Cygne sur un étang du Hâble d'Ault
Panicauts champêtres
Couple de cygnes
Etang dans le Hâble d'Ault
Foulques
Mouette rieuse

 

Allongés ou assis près de cet étang du Hâble d'Ault nous avons passé un moment très sympa. Il faisait beau, il y avait du vent mais c'était plutôt agréable.

Gênions-nous les mouettes ou  bien attendaient-elles de nous qu'on leur offre quelque chose à manger ? En tout cas celle-ci revenait régulièrement près de nous, l'air de rien mais nous guettant du coin de l'œil. Tournant la tête à droite, à gauche, derrière. Quelle souplesse de cou !

Hutte de chasse aux gibiers d'eau

Nous avons fini par aller voir la hutte de chasse construite en face de l'étang où un autre animal nous intriguait.

 

Il faisait des aller-retours  entre son terrier et une autre partie de la berge dont il rapportait des herbes qu'il avait coupées. Était-ce une loutre, ou un ragondin ? Mon amie l'avait déjà aperçu avant ma venue. J'ai réussi à le prendre en photo plusieurs fois mais jamais quand il sortait de l'eau difficile donc d'être absolu mais c'était très probablement un ragondin. Je me suis enseigné sur le web et il semble qu'autrefois la loutre  très présente sur le territoire français, ait vu sa population fortement diminuée. On n'en trouverait plus que sur la côte atlantique, le Massif Central, la Bretagne et le Périgord. Cela exclurait donc la loutre.

 

Bon je vais me lancer à l'eau et être affirmatif : ragondin !

Sur le chemin du retour

 

 

Saponaire officinale

Les  fuseaux jaunes sont les infrutescences qui contiennent les graines. la saponaire officinale est considérée comme une mauvaise herbe, elle a une certaine toxicité si on l'ingère par erreur, notamment les animaux : diarrhée, gastro-entérite.

Chénopode blanc

 

 

Publié dans Voyages, Photos, Picardie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 10/08/2020 17:36

Toujours de belles découvertes au fil de tes promenades