Les belles sirènes

Publié le par Pi_ro_94

J’ai rêvé que j’aimais les belles sirènes

Leur buste de femme, leur queue de poisson,

Allongé près d’elles, goûtant le poison

De l’amour qu’exhalait leur fraîche haleine.

 

J’ai rêvé que j’étais aimé des sirènes

Et que je les aimais ces sombres beautés

Dont le chant invite au plaisir des baisers

Et piège le cœur même du dieu Silène.

 

Hélas dans les eaux je ne peux les poursuivre

Quand elles plongent dans l’océan amer

Et  soudain le monde est vide et manque d’air,

Et la rive, pleine d’une tristesse ivre.

 

L’une d’elles particulièrement plut

À mon cœur. Ô mon amour à la dérive

Que m’importe tes amants des autres rives

Si tu reviens me dire : « Tu es l’élu.»

 

Simplement à nouveau me dire : « Je t’aime »,

M’offrir en cadeau un baiser de tes lèvres

Oh !, cela, c’est certain, guérirait mes fièvres,

Toi, dont les yeux s’allument comme des gemmes.

 

Me sertir dans la parole de tes bras

Avoir ta belle tête sur mon épaule

Et fouiller de mes yeux sombres les appâts

Que tu caches si bien, voilà un beau rôle.

 

Sur le théâtre de la vie il faut prendre

Ce qui nous arrive ; visage changé

D’un simple regard, l’âme doit se rendre,

L’amour prend résidence où règne Léthé.

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 12/08/2020 09:16

Sais tu que Sedna est une princesse inuit transformée en sirène de par son destin tragique.. J'aime beaucoup la chute de ton poème

Piro 12/08/2020 12:14

Non je ne connais pas la légende de la princesse Sedna.