Cauchemar

Publié le par Pi_ro_94

Peu à peu la nuit stridente s’approche

Elle est là qui crisse contre la vitre,

Guêpe noire et terrible qui s’accroche

Au jour le couvrant d’une ombre sinistre.

 

Horreur quand soudain la fenêtre s’ouvre,

Le refuge de la chambre  est dissout

Dans ce cri d’effroi que l’âme découvre

En le crachant comme une violente toux.

 

Cri inutile, la peur est entrée

Avec ce rien livide et indicible

Le corps tremble, les pupilles sont égarées,

Grognements puissants de la bête invisible,

 

Glougloutements bizarres dans le vide,

Langage de cette chose mauvaise

Qui parle avec elle-même et décide,

Et renifle l’arôme du malaise,

 

Vous épie, vous scrute et puis vous délaisse,

Proie trop maigre pour son vif appétit,

Craignant que votre âme ne la repaisse.

Votre sommeil la recouvre d’oubli.

 

 

Poème inspiré par les titres The Night et What's wrong de l'album Next GHGR 027420 de Hell Seb, chez Paradis Acid.

http://godhatesgodrecords2.bandcamp.com/album/next-ghgr-027420?fbclid=IwAR1Xqp783p1wz14nghsRzbnBAosyLU4qOxVYBGeR3mX-7ThzgpCThXb2PUo

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bonjour Piro. C'est un cauchemar poétiquement raconté...
Répondre
P
Merci ecureuilbleu
S
Poésie de l'effroi, c'est bien la première fois qu 'elle me fait peur. Bravo!+
Répondre
P
J'ai cherché à rendre l'effroi qui sourdait de la musique, à ma manière.
T
belle inspiration beau résultat<br /> amitié<br /> tilk
Répondre
J
Bonjour,<br /> j'ai ressenti cette angoisse de la nuit qui vient frapper au carreau, et que le sommeil emporte.
Répondre
P
Merci de ta visite. En ce moment, la nuit viens frapper au carreau bien avant qu'on aille se coucher. Et quand on vient d'écouter des morceaux de musique tout droit sortis de l'Enfer, l'imagination horrifiée travaille.
S
ah heureusement que le sommeil revient apaiser le feu de ce cauchemar ! des sourires
Répondre
P
Oui, après le cauchemar, le doux sommeil et comme tu dis des sourires.