Balade au jardin des plantes

Publié le par Pi_ro_94

Statue de lion près d'une entrée secondaire

 

Platane à feuilles d'érable

Il s'agit d'un arbre historique planté en 1785. Il est vraiment impressionnant. En raison du terrain en pente et de l'érosion du sol, le système racinaire est en partie apparent. On considère qu'en général le réseau racinaire est égal à celui des branches.

Le faîte du platane
C'est au pied de l'arbre qu'on voit le bûcheron...
Dahlias
Marronnier de l'Himalaya

 

Statue de Chevreuil

Michel-Eugène Chevreuil est un chimiste français né en 1786 et mort en 1889 à l'âge de 102 ans. Il fut directeur de la Manufacture des Gobelins et du Muséum d'Histoire Naturelle.

Hommage à Saint John Perse

Alexis Léger dit Saint John Perse est né en 1887 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et mort en 1975 à Hyères. Ambassadeur et poète, il reçut le prix Nobel de Littérature en 1960. Sa poésie est réputée hermétique.

L'œuvre sculptée du Jardin des Plantes est une commande de  du Ministère de la Culture, inaugurée ou achevée en 1989. Je suppose que la commande visait à honorer le 100ème anniversaire de sa naissance. Chose faite  deux ans après.

Le dôme d'or du châtaigner de l'Himalaya

 

Couleurs d'automne

D'après le logiciel Picture This, il s'agit de deux hêtres communs. L'un qui s'élève vers le ciel, d'une couleur ocre, l'autre dont les branches rampent horizontalement aux feuilles de couleurs brunes. Le premier serait dévoré de parasites mangeur de feuilles et le second aurait les racines pourries. Franchement j'ai des doutes sur les affirmations de ce logiciel.

Lilas de Perse ou margousier à feuilles de frêne

Il s'agit d'un arbre toxique. Tout est toxique, les feuilles, les fleurs, l'écorce et surtout les fruits qui concentre le plus de poison. Leur ingestion peut être létale. Les chiens et les chevaux y son très sensibles. En fait ils comprennent une puissant insecticide, l'azadirachtine. L'écorce des racines aurait des propriétés vermifuges.

Epicéa bleu
Viorne odorante ou boule de neige d'hiver

Je n'ai pas vérifié si elles étaient odorantes. En tout cas leur parfum n'a pas frappé mes narines.

Poirier de Callery ou Poirier de Chine

Il doit son nom au missionnaire français qui l'a ramené de Chine en 1858. C'est un arbre purement ornemental.  Des tentatives américaines de croisement avec le poirier commun en raison de sa résistance au feu bactérien et à différentes autres maladies ont échouées.

Erable palmé ou érable japonais

Le bel arbre ! on dirait que sa cime qui bouge

A trempé dans les feux mourants du soleil rouge !

Sur le feuillage d'or au sol brun s'amassant,

Par instant, il échappe une feuille de sang

                       Albert Lozeau

                           

Derrière un rideau de bambou

Se promène le panda roux

Bien caché dans la futaie sombre

Bougeant à peine presque une ombre.

 

Un binturong

Le binturong appartient à la famille des Viverridés. Bien que classé dans l'ordre des carnivores, ce mammifère arboricole est essentiellement fructivore. Il possède une queue préhensible et a de puissantes griffes. Sa dentition est celle d'un carnivore et il lui arrive de temps à autre de capturer et manger de petites proies, petits rongeurs , oiseaux, poissons, insectes et vers de terre. cela en fait un omnivore. Il est considéré comme une espèce menacé. Son habitat est la forêt de l'Asie du Sud-Est. Son nom lui viendrait du malais ou du tagalog.

La ménagerie était fermée mais j'aime bien un peu "espionné" les animaux qui s'y cachent.

J'aurais bien continué la balade mais les gardiens ont sifflé la fermeture du jardin.

 

Publié dans Paris, Photos, Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 11/12/2020 07:55

j'ai beaucoup aimé faire cette promenade dans tes images et la poésie jointe. Je possède quelques oeuvres de St John Perse, un grand poète.

Pi_ro_94 11/12/2020 18:24

Merci d'avoir emboîté mes pas dans ce magnifique Jardin des Plantes. Même si l'automne et l'hiver sont des saisons un peu morte pour lui. Temps de repos nécessaire pour que flamboie à nouveau la vie.