Mélancolie

Publié le par Pi_ro_94

Les arbres sont tout blancs comme couverts de neige,

Il y a de la glace où le marché se tenait,

On entend les oiseaux répéter leurs arpèges,

C’est le printemps qui vient, oh !  comme j’aimerais

Qu’il remplisse de joie mon cœur pour qu’il s’allège.

 

Tant de peines et de deuils depuis sa naissance.

Le premier, il était si jeune que l’oubli

L’avait presque effacé, il n’était plus conscience

Mais vieille cicatrice perdue dans ses replis

Et n’éveillant en lui aucune réminiscence.

 

Pauvre papa si son âme survit, elle doit,

De cette absence de souvenir, être triste,

Lui qui n’est même pas un fantôme pour moi.

L’ingénieur avait-il triomphé de l’artiste

Pour qu’en chacun de nous cette part de son soi

 

Qu’il avait mis de côté renaisse et fleurisse ?

Pourquoi donc au printemps me souvenir des morts ?

N’est-ce pas grâce à eux  que nos vies s’accomplissent

Et de tout l’univers n’est ce pas là le sort ?

Pourtant connaissons nous ces morts qui se hérissent ?

 

Notre âme est pleine d’inconnus qui ont été

Nos parents, nos frères, nos tantes, nos marraines,

Des amis, des nièces, tombés dans le passé,

Ayant gardé une part restée souterraine

D’où monte un spleen mélancolique  exaspéré.

 

Je me sens pareil à ce chêne du jardin

Qui porte encore autour de lui ses feuilles mortes

Alors qu’aux autres, les verts et roses câlins

Des bourgeons baisent l’air de leur tendre cohorte.

Eux regoûtent à la vie malgré le crachin.

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CorpsRimes 21/03/2021 16:45

Bonjour Piro,

Merci de tes passages fidèles sur ma page poétique.
Une belle mélancolie, forte d'émotions diverses qui passent en lisant ton poème...l'âme en son écriture se veut mélancolique lorsqu'elle traverse bien des épreuves et que le temps ne se prête pas au renouveau ou à l'espérance ! En ces heures sombres de pandémie. comment pouvons nous voir un printemps naître ? Chacun de nous vit avec son propre regard, ces moments où tout nous semble chaotique...avec les épreuves douloureuses pour certains et certaines...Y a t'il une saison plus propice qu'une autre pour toute mélancolie ? Suivant notre parcours de vie, toutes saisons nous est propice... Malgré un printemps qui apparait avec son lot d'angoisses et d'avenir incertain, je veux croire en l'espérance d'un renouveau, dans le coeur des Hommes et surtout auprès de Dame Nature, aussi, chaque fleur qui pousse, chaque sourire, chaque jours qui passe, essayons de voir et de goûter au moment présent, profitons d'un printemps qui sent bon la terre et le ciel, cueillons au vent, la vie au coeur de la mort...prends soin de toi Piro, ma rose d'amitié, CorpRimes

Pi_ro_94 21/03/2021 20:26

Merci CorpsRimse de ta visite et de tes mots gentils. Tu as raison il faut sortir de soi et regarder Dame Nature.

Balaline 18/03/2021 18:17

Le printemps chamboule tout, de la nature à nos souvenirs, nos émotions, nos ressentis, on aimerait tant que la vie renaisse aussi pour ceux que l'on a tant aimés !
Un beau poème si mélancolique

Pi_ro_94 18/03/2021 19:21

Merci Balaline de ton passage. On associe souvent le spleen à l'automne mais il n'y a peut être que l'été comme saison non mélancolique.

Sedna 17/03/2021 09:17

Je respecte cette mélancolie, la connaissant si souvent aussi. je sais que tu as perdu récemment ta nièce. Le printemps saison de renouveau nous ramène aussi à nos racines qui restent vivantes en nous.

Pi_ro_94 17/03/2021 11:00

Merci Betty, c'est une mélancolie intermittente. Le temps maussade y est aussi pour quelque chose et le fait que les relations sociales sont réduites à presque rien.