Expo Hyacinthe Rigaud au château de Versailles (suite 5)

Publié le par Pi_ro_94

Portraits d'Eglise et portraits d'épée 

Hyacinthe Rigaud a dans sa clientèle des hommes d'Eglise souvent représentés dans des tableaux de dimension modeste mais parfois c'est aussi l'occasion pour le peintre de montrer tout son talent dans des œuvres plus ambitieuses.

Portrait d'Armand Jean Bouthillier de Rancé

L'Abbé de Rancé fut un homme du monde jusqu'à sa conversion en 1657. Il se retire alors du monde et mène une vie pieuse en l'abbaye cistercienne de La Trappes et refuse de se faire portraituré par humilité. A l'instigation du jeune Duc de Saint-Simon, Rigaud est introduit dans l'abbaye sans avoir le droit de dessiner, mais il peut ainsi observer l'abbé trappiste à la dérobée. Il peindra ensuite ce tableau de mémoire. Le Duc de Saint-Simon la lèguera à sa mort à l'abbaye où elle est toujours conservée.

Le Cardinal de Bouillon

Voilà une de ces œuvres où Rigaud donne tout la mesure de son talent. Elle représente Emanuel Théodose de La Tour D'Auvergne. Il a longtemps bénéficié de la confiance de Louis XIV qui l'avait envoyé en mission à Rome pour le représenter lors de l'Ouverture  de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre qu'il préside à la place du pape, malade. Mais sa désobéissance le fait rappeler à Paris puis exiler à Rouen. C'est pendant cet exil qui passe la commande de ce tableau à Rigaud. Le tableau reste longtemps inachevé car le cardinal ne le règle pas. Il sera terminé après la mort du cardinal quand son héritier réglera la note. Un portrait aussi spectaculaire que la disgrâce du cardinal. Les deux enfants représentés sont parait-il son petit-neveu pour le plus grand et lui-même enfant pour le plus jeune. 

Qu'est ce que l'Ouverture de la Porte Sainte. L'ouverture de la Porte Sainte est effectuée par le pape pour marquer le début de l'Année Sainte qui a lieu tous les 25 ans mais le pape peut décider d'une autre date pour le jubilée.  L'année Sainte est destinée à raffermir la foi des catholiques et les inviter au pèlerinage à Rome. A l'époque, la porte était murée, il fallait donc commencer par démolir le mur avant de pouvoir ouvrir la porte. Le pape donnait les trois premier coups de marteau avec un marteau cérémoniel artistiquement ouvragé et précieux qui a pu être en or avec un manche d'ébène.  Des ouvriers du Vatican appelés "sampietrini" se chargeaient ensuite de terminer la démolition du mur. Au début les portes étaient de simple panneaux de bois qu'on enlevait avant d'abattre le mur pour les replacer tout de suite après afin de permettre la fermeture de la basilique la nuit. Aujourd'hui le pape se contente de pousser les ventaux de la porte. Le dernier jubilée a eu lieu en 2016, il s'agissait du Jubilée de la Miséricorde décrété par le pape François pour marquer le cinquantenaire de la clôture du Concile de Vatican II et en approfondir la mise en œuvre. La prochaine ouverture des portes saintes ( il y en a plusieurs à Rome dans d'autre basiliques majeures de la ville et aussi en Espagne à Compostelle et au Québec) devrait avoir lieu en 2025.

Claude de Rouvroy de Saint-Simon, prince-évêque de Metz

Un peu plus sobre que le précédent.

Passons aux hommes d'épée et de la haute noblesse qui font partie de la Cour qui entoure le roi. Ils aiment se faire représenter en armure ou au moins en cuirasse, symbole de leur fonction militaire propre à leur ordre qu'ils tiennent de leurs ancêtres. Cette convention permet à Rigaud et à Largillière de démontrer leur brio à rendre l'aspect du métal et de ses reflets sans renoncer pour Rigaud à ses fameux drapés et aux somptueux et luxueux costumes et manteaux. Rubans, foulards, dentelles font partie de la panoplie du parfait courtisan qu'ils se doivent d'être aussi.

Jacque François Léonor de Goyon-Matignon, duc de Valentinois et futur prince de Monaco

 

Jean-François Paul de Bonne de Créquy, duc de Lesdiguières

Il est représenté à l'âge de 9 ans tenant le bâton de commandement de  son régiment d'infanterie, grade qu'il a hérité, ainsi que tous ses titres et dignité comme celui de pair de France, à la mort de son père alors qu'il avait trois ans et qu'il était son fils unique. Il n' a pas encore exercé réellement ce commandement mais forcément il s'y prépare. Il en prendra la tête lors de la guerre de Succession d'Espagne. Il mourra lors des opérations en Italie sans avoir atteint ses 25 ans.

Philippe de Courcillon, marquis de Dangeau

Il est surtout connu pour le journal qu'il a laissé sur la vie à la Cour du roi Louis XIV. Il a servi de plume au Roi pour ses Lettres à Mademoiselle de La Vallière, la première maitresse du Roi; laquelle s'est aussi servie de lui dans ses réponses, faisant ainsi les lettres et les réponses. Saint-Simon, qui poursuivit en quelque sorte son œuvre dira de lui  qu'il était à la fois glorieux et valet...et d'une ignorance crasse." Il fut pourtant élu à l'Académie Française sans avoir rien publier (mais il était le protecteur des gens de lettres), puis à l'Académie des  Sciences.  Bon, on connait encore aujourd'hui, la plume trempée dans l'encre acide du duc de Saint-Simon, moins celle du marquis de Dangeau. Mais on connait aussi le sens aigu de la hiérarchie du duc qui devait écraser de sa morgue aristocratique ce petit marquis.

J'espère que vous m'excuserez, amis lecteurs et lectrices pour cet article un peu bavard. Mais j'espère que le texte enrichi un peu les toiles présentées.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sedna 02/08/2021 09:45

merci pour ta réponse, tu as certainement raison !

Sedna 01/08/2021 10:46

je trouve qu'à cette époque, ils avaient tous la même tête , ces portraits !

Piro 01/08/2021 11:47

Franchement je n'ai pas cette impression. J'ai au contraire l'impression que si on les croisait aujourd'hui dans la rue on les reconnaitrait aussitôt, en se disant : "Tiens voilà le marquis de Dangeau" ou "Tiens voilà le cardinal de Bouillon". Cette impression est peut être dû au fait que tous ses personnages prennent la pose, cela leur donne un peu le même ai figé. Aujourd'hui on cherche toujours à sourire sur une photo et à l'époque il semble que non. Faut dire qu'ils ne devait pas avoir de très belle dents à montrer.