L'été

Publié le par Pi_ro_94

La chaleur du violon

Nous emporte en été

Quelle félicité

Sourd de cette saison !

 

C’est une eau frémissante

Qui dévale rapide

Les montagnes, avide

De vivre ; jeune orante

 

Des bois et des prairies,

Émoussant les rochers,

Les faisant résonner

Par tant de chatteries

 

Qu’ils en ont le désir,

Cette caresse aimante,

Onde rafraichissante

Qui les noie de plaisir.

 

Chanson de notes claires

Et vives que les monts

Multiplient. Ô ! Saison

Folle qui chauffe la terre

 

Et nos cœurs marie nous

À la belle nature

Qui de joie nous sature

Par tant de beaux bijoux !

Ce poème a été inspiré par l'été dans les Quatre saisons de Vivaldi vous pouvez le lire en écoutant cette interprétation. par Camille

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Belle ode à la nature par tes mots ! et quelle belle interprétation de Camille toute en harmonie avec l'orchestre et surtout Vivaldi ! J'ai adoré la réécouter. Je me souviens de ce concert que j'avais vu à la télé... Superbe !
Répondre
P
Merci Hayat !
S
La musique est un voyage sans cesse renouvelé vers des horizons meilleurs..
Répondre
P
Je ne saurais le dire n'étant pas vraiment mélomane. Disons qu'elle nous emporte in instant ailleurs.