Expo Niki de Saint Phalle (fin)

Publié le par Pi_ro_94

Expo Niki de Saint Phalle (fin)
Mère dévorante et culte des morts

En ces jours où l'on fête Halloween et les défunts voici un dernier aperçu de l'oeuvre de Niki de Saint Phalle. Aperçu qui me semble tout à fait approprié.

Fêtez donc ces jours consacrés aux morts et aux monstres maléfiques en courant voir l'exposition au Grand-Palais.

Je ne vous ai montré qu'une petite partie de l'oeuvre exposée, vous aurez beaucoup d'autres choses à découvrir concernant cette artiste et son oeuvre avec laquelle elle ne faisait qu'une : comme elle dit dans une lettre à Harry Mathews, son premier mari : "Le jardin des Tarots était mon époux, mon amour, mon tout. Aucun sacrifice n'était trop grand pour lui."

La Promenade du dimanche, une scène banale où le chien est remplacé par une énorme araignée noire tenue en laisse à la fois inquiétante et familière et possible incarnation de la mauvaise mère. Le couple semble arrimé à l'araignée au point qu'on se demande si ce n'est pas l'araignée qui tire le couple effrayé qui cherche à résister au monstre.

La Promenade du dimanche, une scène banale où le chien est remplacé par une énorme araignée noire tenue en laisse à la fois inquiétante et familière et possible incarnation de la mauvaise mère. Le couple semble arrimé à l'araignée au point qu'on se demande si ce n'est pas l'araignée qui tire le couple effrayé qui cherche à résister au monstre.

Les Funérailles du père. Comme dans l'oeuvre précédente c'est le couple formé par son père et sa mère qui est représenté. Quant à l'oiseau sanglant crucifié sur la croix il se pourrait que ce soit Niki elle même.

Les Funérailles du père. Comme dans l'oeuvre précédente c'est le couple formé par son père et sa mère qui est représenté. Quant à l'oiseau sanglant crucifié sur la croix il se pourrait que ce soit Niki elle même.

Skull (Meditation Room), sculpture amovible en céramique recouverte d'une mosaïque de verre et de miroir et de feuille d'or. Trois personnes pouvaient se tenir debout à l'intérieur et l'extérieur très coloré rappelle les rituels mexicains autour du culte des morts.

Skull (Meditation Room), sculpture amovible en céramique recouverte d'une mosaïque de verre et de miroir et de feuille d'or. Trois personnes pouvaient se tenir debout à l'intérieur et l'extérieur très coloré rappelle les rituels mexicains autour du culte des morts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article