De Toulouse à Toulouse, voyage en Occitanie (suite 11)

Publié le par Pi_ro_94

Perpignan : Visite partielle du Musée Hyacinthe Rigaud

Lors d'une journée assez pluvieuse j'en ai profité pour visiter le Musée Hyacinthe Rigaud.

Je n'ai visité que la partie consacrée à l'art moderne.

 

Portrait de Madeleine Marty-Cros épouse Troy (Ramon Casas - Barcelone 1866 -1932)

Ramon Casas est un peintre et affichiste espagnol  promoteur du modernisme catalan. Il a vécu à Paris. Il était un des peintre installé au Moulin de la Galette.

Femme coiffée à l'antique ( Paul Gervais - Toulouse 1859 -1936)

Ce tableau a été transposé en affiche pour les papiers à cigarette JOB.  Paul  Gervais est un peintre français spécialisée dans les scènes d'histoire , de genre et de sujet allégorique. Il avait une grande renommée à son époque et a obtenue de nombreuses commandes publiques ou privées pour décorer des monuments ou des hôtels particuliers à Toulouse ( le Capitole), à Besançon ( le Palais de Justice), à Nice (le casino municipal), à Monte-Carlo ( le casino), à Paris ( le ministère des Colonies aujourd'hui ministère de l'Outre-Mer, l'Ecole Supérieure de la Marine, le Palais de l'Elysée), à Perpignan ( l'hôtel Pams).

Primavera (Gabriel Faraill - Saint-Marsal 1837, Paris 1892)

Né dans une famille de cultivateurs il devint d'abord ouvrier menuisier. mais dès qu'il peut disposer de quelques heures il s'essaie à la sculpture. En 1862 il est primé au Concours Régional Agricole avec un buste en plâtre de Louis Companyo et un buste de Monsieur Naudo, concierge du musée. En 1864 il entre à l'académie des beaux-Arts de Perpignan, puis muni d'une bourse de la ville de Perpignan et du Conseil Général des Pyrénées Orientales il poursuit ses études à Paris. A partir de 1866 il expose régulièrement au Salon des Artistes Français et reçoit dès lors des commandes publiques. De nombreux bustes sortent de son ciseau et notamment la statue de Hyacinthe Rigaud qui orne une des places de Perpignan), Il décore aussi la gare centrale de Lisbonne., etc. Il meurt à son domicile de la rue Boissonnade dans le 14ème arrondissement de Paris en 1892.

Il faut toujours tourner un peu autour des statues.

Affiche pour le papier à cigarette JOB (Jules Chéret - Paris 1836, Nice 1932)

Jules Chéret est un lithographe, peintre et affichiste français. Son père était typographe et il apprend à partir de 1849 la lithographie pendant trois ans puis travaille comme ouvrier dans une entreprise spécialisée dans les images religieuses. Inscrit dans le même temps au cours du soir de la Petite Ecole à Paris (future Ecole Supérieure des Arts Décoratifs) Il apprend de son maître l'esquisse de mémoire et le dessin du mouvement. Il entre ensuite à l'école des Beaux-Arts puis part pour l'Italie. Il fait un premier voyage à Londres en 1854, réalise une affiche très remarquée pour une opérette d'Offenbach puis l'année d'après repart pour Londres, y admirant les œuvres de Turner et Constable. Il y reste 6 ans avant de revenir à Paris en 1866 et d'ouvrir son premier atelier de lithographie Il dessinera et imprimera des centaines d'affiches puis deviendra peintre décorateur à partir de 1895 pour de bâtiment privés ou publics. A Evian, la villa La Sapinière, à Paris le salon de l''hôtel de ville et le rideau de théâtre du musée Grévin, A Neuilly-sur-Seine les décors de l'hôtel particulier de l'industriel Maurice Fenaille, à Nice, la salle des fête de la préfecture. Devenu aveugle, c'est dans cette ville qu'il meurt en 1932 dans sa villa Floréal, située sur le Mont Boron.  Il aura eu une grande influence sur les peintre se son époque, notamment Henri de Toulouse Lautrec, George Seurat, Pierre Bonnard et Edouard Vuillard en ce qui concerne les peintres français et aussi sur un autre affichiste connu Alfons Mucha.

Affiche pour le papier à cigarette Job (Alfons-Mucha - Ivančice 1860, Prague 1939)

Alfons Mucha, est un affichiste, illustrateur, peintre graphiste et professeur d'art tchécoslovaque. Né dans l'Empire d'Autriche à Eibenschütz (aujourd'hui Ivancice , République Tchèque).  On va dire de lui que c'est un de ces artistes vagabonds de l'Europe Centrale de l'époque Il a des dispositions pour le chant ce qui lui permet de poursuivre son éducation dans la ville Brno, capitale de la Moravie.  En 1875 il revient dans sa ville natale où son père lui trouve un emploi de greffier au tribunal. Trois ans plus tard il pose sa candidature à l'Académie des Beaux-arts de Prague. Candidature rejetée avec cette recommandation : "Choisissez une autre profession où vous serez plus utile." Il effectue quelque travaux décoratifs en Moravie (décors de théâtre) puis émigre à Vienne en 1879 où il travaille pour la plus grande entreprise de décors de théâtre de la ville tout en poursuivant sa formation artistique auprès de Hans Makart.  En 1881 le Ringtheater, plus gros client de son employeur brûle dans un incendie où 449 personnes trouvent la mort. Congédié, il se rend  à Mikulov où il gagne péniblement sa vie comme portraitiste et y rencontre le comte Khuen Belasi,  qui lui passe une commande pour la décoration de son château et qui devient son mécène  et lui permet d'aller parfaire sa formation artistique à l'académie de Munich puis à Paris à l'académie Julian puis Colarossi à partir de 1887. Dans le même temps il réalise des affiches publicitaires et illustre des catalogues, des calendriers et des livres  En 1889 le comte Khuen Belasi met fin à son mécénat et Mucha est obligé de chercher un emploi d'illustrateur. Son talent fini par être reconnu et il est embauché par les Editions Armand Colin. Il fait un premier portrait de Sarah Bernhardt à la suite duquel la grande tragédienne lui commande l'affiche de la pièce Gismonda dans laquelle elle doit jouer. Cette affiche a un si grand succès que les amateurs n'hésitent pas à la découper. Il signera un contrat de 6 ans avec la tragédienne pour lui faire toute ses affiches. Sa carrière est définitivement lancée. De 1906 à 1910, il se rend aux Etats-Unis où ses toiles n'obtiennent pas le même succès que ses affiches et illustrations Parisiennes. Les Américains les trouvant trop proches de modèles qu'ils n'enjolivent pas.  A partir de 1910 grâce à un riche Américain il peut retourner en Bohème où il s'installe à Prague et réalise sa fameuse Epopée slave. Une série de tableaux racontant l'histoire des Slaves. Il participe aussi à l'ornement de plusieurs bâtiments et monuments de la ville.

Le 15 mars 1939 les troupes nazies font leur entrée dans Prague. En tant que personnalité tchèque dévoué à sa nation et défenseur de l'identité slave, il est rapidement arrêté et interrogé par la Gestapo  puis relâché en raison de sa faible santé. Il meurt quelques mois plus tard emportée pas sa pneumonie. 

J'ai été un peu bavard, je m'en excuse car le Musée Hyacinthe Rigaud n'en disait pas tant sur ces peintres de la Belle Epoque.

La suite de la visite dans un prochain article. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je me souviens d'avoir vu la belle affiche de ce papier à cigarette JO, la première , la dame en robe jaune !<br /> La statue est belle aussi et la dame à la cigarette amusante !
Répondre
P
Il y a trois dames à la cigarette et deux à la robe jaune.
L
une très belle visite & très intéressante!!<br /> bonne journée
Répondre
P
Merci luna de ton com sympa.
A
Visite très intéressante, et fort bien documentée, notamment sur deux grands affichistes de la belle Époque, Chéret, le précurseur, et Mucha.
Répondre
P
Merci de ta visite et de ton com. Je connaissais Mucha mais pas le précurseur Chéret.
S
je découvre des artistes.. merci de nous confier ton reportage, ton travail ... j'aime beaucoup
Répondre
P
Tant mieux si mon bavardage t'a plu
C
Bavard ? mais instructif donc enrichissant. Perpignan n'est plus ce que j'avais connu, la ville a bien changé et perdu de sa superbe mais le musée reste un lieu incontournable. J'aime beaucoup la finesse du deuxième portrait et plus particulièrement le regard. Maillol est un de mes sculpteurs préférés. Bonne journée.
Répondre
P
Perso, j'aime assez cette ville. Tant mieux si mon article t'a intéressée.