Le chat

Publié le par Pi_ro_94

Le chat sur un canapé aux chaudes couleurs,

Poils tigrés, oreilles dressées et yeux qui méditent,

Contemplant mystérieux ses rêves intérieurs,

Détaché et présent au monde qu’il habite,

Ce salon où il règne en sphynx  plein de douceur,

Statue bien vivante, attentif comme un hoplite

Prêt à bondir à l’ennemi dans sa torpeur.

 

Ô félin malicieux et agile quel est ce puits

Que ton œil sonde dans l’infini invisible ?

J’aimerais me promener le jour et la nuit

Dans ta cervelle et y surprendre l’indicible,

Ce qui reste caché aux hommes et s’enfuit

Quand ils tentent de le saisir, intrépides

Mais malheureux chasseurs, hier comme aujourd’hui.

 

Las ! sur ton étoffe ocellée, sombre miroir

Tes yeux ne reflètent que la nuit sombre et vide,

Et tes méditations resteront dans le noir

Et secrètes encor pour moi, sphinx impavide.

Tu viendras peut-être frotter ton poil ce soir

Contre ma jambe ou bien, sur mes genoux avides

De chaleur, balancer ta queue en ostensoir.

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
le chat, toujours mystérieux, parfois attachant, parfois lointain. Avec ton poème, tu résumes bien le caractère de ce félin que nous aimons tous..enfin, beaucoup d'entre nous -)
Répondre
P
Mon poème est un peu un pendant de celui de Baudelaire qui avait un chat qui habitait dans sa cervelle et moi j'aimerais me promener dans la cervelle d'un chat.
B
mon chat, ma compagnie. je ne saurai en dire plus . quand, vous, vos mots déferlent avec élégance.
Répondre
P
Merci de vos appréciations.
E
Bonsoir Piro. Joli poème en hommage à ton chat, sphynx impavide. Bonne soirée
Répondre
P
Ce n'est pas mon chat mais celui d'une amie sur FB qui m'a inspiré ce poème. Mais il est un peu comme tous les chats.