Un appel surprise

Publié le par Pi_ro_94

 

Cela fait des kilomètres que nous roulons...

Ton  appel ce matin  me fut une surprise

Mais c’était bien de toi partir sur les routes grises

Et filer vers la mer avec un petit baluchon

 

Presque vide. Nous parlons nous parlons nous parlons

De note vie à chacun de notre vie à tous deux

Et le ciel défile passant du gris au bleu

Au-dessus du barrage des péages et c’est bon,

 

C’est bon de parler ainsi on ne s’ennuie pas.

Les noms défilent : Mantes la Jolie, Vernon

Les Andelys, toutes ces villes passent et s’en vont

Accompagnées du vent et des nuages bas.

 

Et puis voilà la mer, la mer que tu aimes tant.

Elle est partie loin et la plage est bien vide

Il faut marcher longtemps sous ce ciel livide

Côte à côte, à la fois déçus et contents.

 

À la fois ensembles et séparés par nos rêves

Et ne sachant les joindre on se dit des banalités

Tu ramasses un caillou sur cette triste grève

Verre poli par les vagues qui l’ont brisé.

 

Bijou sorti de l’écume il finit dans ton sac

On marche encore un peu sur ce sable qui glisse

Et nous fatigue et puis il y a tous ces ressacs

Du vent sur le front de mer qui nous refroidissent

 

Alors nous rebroussons chemin lentement

Et la plage est la même et le ciel est le même

Et notre virée aux prolégomènes charmants

Prend un air ronchon comme de mi-carême.

 

Enfin c’est le retour sur Paris, dans la voiture

L’humeur n’est plus celle heureuse du matin

Peu à peu le jour s’évapore, la nuit vient

Et nous avons manqué quelque chose c’est sûr.

 

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Dommage que la romance ne dure pas, le caillou en aurait été heureux
Répondre
P
Peut-être une bouteille jetée à la mer, brisée en mille morceaux puis polis et repolis par les vagues et dont un morceau est arrivé sur cette plage.
B
très jolie photo
Répondre
P
Oui sans doute. Une photo de plage par temps gris trouvée sur internet. C'est que je voulais pour accompagner mon poème